Orange au caca

From Désencyclopédie
Jump to navigation Jump to search
Osef.jpg

Bravo ! Cet article a tout l'air d'être une private joke. Comme la plupart des singes ne comprennent que dalle à votre charabia, il est fort probable que cette article finisse mangé par des poneys ou dans la cuvette des chiottes.

Vous pouvez toujours essayer de défendre cet amas d'informations encore plus inutile que la sencyclopédie sur le forum Big Brother (entrée à créer pour contester).
Note : tout singe qui enlèverait ce bandeau s'expose à une fessée accompagnée d'un bannissement d'internet.

L'orange au caca (de l'arabe "براز البرتقال", qui signifie "orange au caca") est un plat traditionnel pakistano-algérien, bien souvent servit au dessert. En effet, de par sa fraicheur l'orange au caca arrive a calmer les soirées lors de canicules dans les pays d'origine du plat.

Histoire

Origines

Selon la mythologie algérienne, la première utilisation de ce met remonte à tard l’époque. Ce serait le général Jean-Marie Lapoutre (JMLP) qui aurait ordonné a un de ses soldats pendant la fameuse guerre d’Algérie, un soir de forte canicule, de lui apporter de quoi se rafraichir pour la nuit (car comme on dit, quand les canicules s'emballent...). C'est alors que ledit soldat (que nous appellerons Bob car son identité est malheureusement inconnue) eu l’idée d'apposer un étron dans son casque, lui-même préalablement exposé au vent du nord dans la tranchée, favorisant ainsi le refroidissement du contenu. Admiratif de ce spectacle, un de ses camarades ne pu s’empêcher de lui prêter main forte et lui dit : "Eh mais t'as qu'à foutre cette chiasse dans les algues qu'on a eu ce midi, le général va penser a des boulettes spéciales". Le plat si-tôt confectionné fût apporté au général, qu'il dégusta sans attendre, le résultat fût sans appel, et il désigna ce plat comme le dessert officiel de l’Algérie, sous le nom de "la p'tite boulette" en référence à la rapeuse arabe Diam's.

Ce n'est que des années après, lorsque l’apôtre Martin Luther King décida, lors d'une soirée mondaine de revisiter cette recette légendraire en remplaçant l'enveloppe d'algue par une orange vidée, qui lui donna ensuite le nom "d'orange au caca". Car, selon les dires de l’époque, un des invités avait horreur de manger des algues, pour des raisons ayurvédiques.

Les oranges modernes

De nos jours, avec les technologies et méthodes qui changent tout le temps, l'orange au caca fût à plusieurs reprises modifiée, la recette qui prévaut au XXIe siècle est bien-sûr celle de l'orange givrée au caca, directement inspirée du dessert du même nom (sans le caca). Cette méthode a pour bénéfice de conserver les arômes bien plus longtemps que la méthode traditionnelle du vent du nord, et permet une dégustation plus goulue car la texture contient a la fois des morceaux croquants, frais et un coulis fruité, intense.

Popularité

En Europe ce plat est de niche et réservé a l’élite (les plus de 10), car historiquement, à partir de la fin du XVIIIe siècle les excréments étaient plus ou moins bannis de la table, il s'agissait-la directement d'un signe de bourgeoisie. Ce n'est que très récemment que le grand public eu vent de cette recette et décide de la pratiquer en périodes de grandes chaleurs.

Nous sommes en 5 après Fortnite. Tous les européens mangent de l'orange au caca... Tous ? Non ! Une petite famille d’irréductibles bretons résiste encore et toujours à la tradition du caca. Et la vie n'est pas facile pour les petits villages de La Trinité-sur-Mer, Saint-Renan et Kernascléden.

Préparation

Ingrédients :

  • Oranges
  • Caca

Recette :

  1. Vider les oranges
  2. Mettre le caca dedans
  3. Congeler au moins 8h avant de servir

Conseils de dégustation

Il est conseillé de manger un bon kebab sa mère la veille de la préparation des oranges, et ce afin de libérer un maximum de saveurs après décongélation. Ne surtout pas lésiner sur les épices, tout excès liquide se retrouvera de toute manière solidifié une fois dans le congélateur.

Faits notables

Un chef parisien souhaitant rester anonyme essaie de populariser sa recette a base de fiente de pigeons, sans franc succès. À l'époque le président Nicolas Sarkozy aurait adoré ce met aux oranges, d'après ce que raconte sa femme dans Madame Figaro. Selon les rumeurs urbaines, il s'agirait du seul être humain appréciant cette variante moins consistante.

Elisabeth II apprécie tout particulièrement le microbiote de David Beckham, en effet ses origines cachées (notons le h "muet") proches de celles de la mythique orange, semblent jouer en sa faveur.

Dans l'épisode 14 de la saison 8 de "Man vs wild" on peut voir Bear Grylls manger une orange au caca, mais sans orange car il n'y en avait pas dans la forêt au moment du tournage.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.