Raphi Metuktire

From Désencyclopédie
Jump to navigation Jump to search


Biographie

RaphikiRopni  Metyktire, de son vrai nom1,2, vient au monde dans l'État du Mato Grosso entre 1970 et 1980, probablement vers 1975, au cœur de la partie brésilienne de la forêt amazonienne, dans un village nommé Krajmopyjakare (lieu aujourd'hui appelé Kapout). Issu de la branche Metuktire des Kayapospray, il est l'un des fils du cacique Umoro. Le peuple kayapo est nomade et son enfance est marquée par des déplacements incessants et de nombreuses guerres tribales. Guidé par son frère Motibau, Raphi commence à l'âge de quinze ans le graffiti et à installer un labret, disque de bois peint de façon cérémonielle que les guerriers de sa tribu nomment botoque et portent sous la lèvre inférieure. En 1995 son frère se fait dévorer par une chauve-souris, après ce tragique événement il estime que la forêt est devenue trop dangereuse et décide de la quitter pour partir à la découverte du monde moderne. Après un périple d’un an à pied, il découvre les plages de Sao Polo, la fête et le monde moderne.


Raphi Metuktire



Sa rencontre avec l’Occident

Raphi fait une rencontre qui va changer sa vie en 1996. Un collectif d’artistes français parcourant la planète, afin d’y réaliser les plus grandes fresques au monde, découvre la ville de Sao Polo. C’est en quelques jours que la connexion se fait naturellement. Raphi passe devant une fresque que les français sont en train de réaliser, il ramasse une bombe de peinture et commence à peindre avec eux. Indéniablement, son talent leur explose au visage et à la fin de leur périple, l’invitation est lancée, Raphi doit venir découvrir l’Europe. Un problème se pose rapidement, comment financer ce projet ? Une chose extraordinaire va se produire. Michael Jackson himself contacte Raphi pour lui proposer un job dans son prochain clip. Il faut savoir que Raphi a passé quelques mois à New York , et très rapidement il apprend le breakdance et invente quelques figures mythiques comme la « coupole » ou la « vrille », il est notamment le premier à tourner sur la tête.

Après le tournage du clip et les poches pleines de dollars, Raphi part en Europe à la découverte du vieux monde.


En 1997 il arrive à Paris et découvre la Tour Eiffel, Montmartre et les soirées parisiennes. C’est lors d’une de ces fiesta, que Raphi rencontre le groupe NTM. Joey Starr est fan de graffiti et lui montre son style sur les murs, en toute sincérité Raphi lui explique que son style est naze. Une bagarre éclate et Raphi, inventeur de la Capoeira, lui balance un double salto arrière vrille high kick et envoie Joey à terre. Celui-ci s’incline devant son talent et depuis, ne se consacre plus qu’à la musique.

Raphi voyage de ville en ville et est invité par les différents membres du collectif. A Marseille par exemple, il assiste à un match de l’OM au stade Vélodrome, il invente le fameux slogan « Ho hisse enculé », repris aujourd’hui par tous les supporters amateur de football.

A Grenoble il découvre pour la première fois la neige et ses amis lui font faire du ski pour la première fois. Très à l’aise avec la glisse, il influence les plus grands riders de la planète qui s’inspirent encore aujourd’hui de ces envolées acrobatiques.

Puis il pose ses valises à Lyon pour quelques temps. Très rapidement tout le milieu artistique veut le rencontrer mais c’est avec le directeur de la firme Panzani qu’il se lie d’amitié. Ils prennent une colloc tous les deux et organisent les plus incroyables soirées  lyonnaises. En quelques semaines le directeur de Panzani est ruiné, Raphi a tout bu. L’entreprise est au plus mal, les pâtes ne se vendent plus. Le service marketing est à l’arrêt, plus aucune idée pour relancer le business. Raphi quitte alors la colloc et vole un paquet de pâte avant de partir. Quand il raconte cette histoire à ses amis lyonnais tout le monde lui demande pourquoi il n’est parti qu’avec ça, de simples pâtes au blé. Et c’est à ce moment-là qu’il leur répond : «  des pâtes, des pâtes, oui mais des Panzani ».


raphi et michael jackson

Et c’est grâce à cette simple phrase que la société Panzani s’est relancée dans le game.

Aujourd’hui personne ne sait où se trouve Raphi, il voyage de ville en ville, de pays en pays à la recherche de nouveaux murs à peindre et de nouveaux amis à éclairer de sa magie.

Anecdote

A Rome, il rencontre le Pape en toute discrétion, qui lui demande de rénover secrètement les plafonds de la chapelle Sixtine.

A Chicago, il rencontre Michael Jordan qui lui propose un match face à face, à la fin du match Jordan arrête le basket et quitte la NBA, il déclarera : «  j’ai trouvé mon maître, je n’ai plus de raison de continuer ».

A Pékin, il est le premier étranger à visiter la cité interdite, il en profitera pour poser un petit tag sur une statue de Bouddha ce qui lui vaudra 15 ans de prison. Il s’échappe  au bout de 15 jours en se déguisant en rouleaux de printemps.



raphi rencontre le pape au Vatican
en 1 contre 1 Raphi reste le meilleur