Overwatch

From Désencyclopédie
Jump to navigation Jump to search
« Nan mais en vrai avant j'étais diamant mais je suis tombé avec des trolls, en fait... »

Overwatch est un jeu vidéo de type "piou-piou t'es mort" opposant six misanthropes manchots (votre équipe) à six futurs joueurs professionnels qui vont devenir astronautes une fois leurs carrières de PGM finie. Les joueurs contrôlent tous un héros (ceux de l'équipe d'en face sont ultra cancers) disposant de capacités, dont la célébre capacité ultime ultime ulti ult u.

Histoire

Les instigateurs de la révolution.

Les évènements du jeu se déroulent dans le futur, ce qui est très pratique pour mettre des capacités complètement absurdes physiquement dans le jeu. Dans ce futur, les robots-méchants ont décidé d'enfin montrer qu'ils étaient méchants en attaquant les humains-gentils. Les humains-gentils, qui en avaient marre d'être gentils, ont formé avec l'Organisation des Humains-Gentils un groupe de super-humains-gentils, qui cassent les robots-méchants. Une fois les robots cassés, ils n'avaient plus de méchants. Alors les super-humains-gentils ont attaqué des super-humains-méchants, mais vraiment très méchants. En fin de compte, les super-humains-gentils se sont faits démantelés parce qu'il n'y avait pas que des gentils parmi les super-humains-gentils. Mais les robots-méchants n'étaient pas vraiment cassés, et ils ont re-montré qu'ils étaient méchants. Alors un singe à lunettes a décidé de reformer les super-humains-gentils, parce que vraiment, là, il y avait trop de méchants, à la fin.

Modes de jeu

Pour donner aux joueurs une raison de faire piou-piou, les développeurs ont complétement repompé pris leur inspiration sur un célèbre simulateur de chapeaux, TF2. Il est donc possible de jouer selon ces règles :

  • Le peïlaude, qu'il faut pousser tel une Twingo délabrée dans une pente enneigée un soir de janvier ou qu'il faut arrêter comme sont supposés le faire les poteaux sur la Promenade des Anglais,
  • Le toucipi, avec deux points à capturer sur des maps injouables,
  • Le kahautéhache, avec un point à protéger durant cent secondes, où on peut jouer des héros de merde en circonstances habituelles,
  • Les hybrides, qui est le seul mode vraiment cool du jeu,
  • Le daiffematche, où il y aura toujours un connard qui prendra Moira pour détruire la joie des autres joueurs,
  • L'échauffement, où on se fait spawnkill en attendant de tomber sur des parties vraiment intéressantes,
  • L'élimination, qui est du daiffematche pour mains Roadhog,
  • Le Cétéhèf, pas assez claqué pour être marrant mais pas assez sérieux pour être joué en ranked...

Les modes de jeu peïlaude, toucipi, kahautéhache et hybrides sont intégrés dans le mode "ranked", où les gens jouent aussi mal qu'ailleurs, mais parlent plus dans le vocal.

Héros

La principale particularité du jeu est la présence de personnages tous plus toxiques les uns que les autres, nommés héros. Le jeu en compte actuellement 30, soit pas assez pour mettre du pick and ban. Les voici :

Ici, neuf héros d'Overwatch.

Tracer

Dispose de deux pistolets à forte dispersion, de "dâches", d'une capacité de retour dans le temps, de bombes et d'une ultime surpuissante : tous les ans, Tracer peut créer une nouvelle polémique (efficace même chez les non-joueurs).

Widowmaker

Egalement nommée Fatale chez les partisans de Muhammar Sebdil abd el Pivot. Est une snipeuse équipée de plein de capacités qui ne servent à rien : mention honorable au waulaque, au tir principal et à la mine. Jouée par les dieux du mulot et par les plébéiens du stick analogique.

Faucheur

35t s0mbr3 3t t0rtur3. P0rt3 un m459u3 d3 cr4n3 tr0p d4rk, n3 pr3nd m3me p45 l4 p31n3 d3 r3ch4rg3r s3s d0ubl35 5h0tgun5, p3ut 53 t3l3p0rt3r 3t p3ut d3ven1r 1nv1nc1bl3, m415 n3 53rt 4 r13n.

Genji

Son âme et son coeur résonnent avec le ruisseau coulant entre le saule robuste et la fleur fragile. C'est un honorable guerrier louant l'ombre au point d'être son concubin éternel. Il a la vivacité d'un épervier virevoltant entre les bambous et la sagesse d'un vieux chat errant rêvant assoupi sur un komainu à la posture défiante. Il utilise lors de ses joutes, aussi bien militaires que spirituelles, des armes dont le tranchant est égal à leur aura honorable : des shurikens tournoyant comme l'ombrelle d'une actrice de kabuki, un sabre centenaire, transmis du seigneur à son dauphin depuis sa création, capable de contrer n'importe quelle balle sans âme produite dans des usines de gaijins, qui lui permet de s'envoler vers le ciel afin de saluer avec stupeur et tremblement les kamis et de découper avec une aisance déconcertante les marauds qui voudraient lui subtiliser sa gloire. Genji est donc, aussi bien dans sa vie que dans ses combats, un fier et digne portoricain.

Hanzo

Comme Genji, mais avec un lore moins développé, des joueurs moins intelligents, et des capacités plus chiantes.

Sombra

Equivalent vidéoludique de votre cousine mélenchonniste qui se bagarre verbalement avec votre oncle ultra-libéral lors des dîners de famille. Elle a une apparence étrange (coupe tecktonik, leggings criards), elle collabore avec des sales races (La Griffe dans le jeu, Poutine dans la vraie vie), et elle fait chier ceux en face, que ce soit avec des discours surannés ou avec un hack désactivant les capacités des ennemis.

Doomfist

A été créé par Timothée, 8 ans, traité à la Ritaline et fan des Power Rangers. Ecoutons un extrait du brainstorming :

Timothée : Et là, bah, Doomfist, euh, il a un poing, mais genre, super grand et tout !

Reste de l'équipe : En effet, c'est un genre de chara design que l'on a pas encore développé dans le jeu, qui peut détonner au sein d'un poster déjà bien fourni et...

Timothée : Mais avec le poing qu'il est super grand, il donne des coups genre, tu vole super loin ! Et quand y'a un mur, le mur, il se casse un peu, mais le gars qui se prend le coup de poing, il se casse beaucoup !

Reste de l'équipe : Un concept intéressant.

Timothée : Pis il a un autre coup, ou il casse le sol, et un autre autre coup, ou il casse le sol, mais en volant, t'as vu.

Reste de l'équipe : Continuez, continuez.

Timothée : Et son dernier coup, c'est il s'envole, mais pas en cassant le sol.

Reste de l'équipe : Il faudra penser à le promouvoir.

Un an et demi plus tard, Timothée est licencié à cause du plan de restructuration de Kotick Ier.