Raquette-balle ou Ping-pong géant

From Désencyclopédie
Jump to navigation Jump to search

Le Raquette-balle est inventé dans l'année 1934, il devient très vite populaire malgré le danger que ce sport représente pour les joueurs, en particulier le goal volant et les ailiers rapides. Il sera finalement interdit en Février 2018, jugé trop proche du tennis moderne et beaucoup trop dangereux.

Histoire

Première partie de Raquette-balle (1934)
Première partie de Raquette-balle (1934)

Ce sport fut inventé en 1934, il devient rapidement populaire dans les quartiers défavorisés. Il est nettement moins pratiqué durant la période allant de 1939 à 1945, pour des raisons encore inconnues aujourd'hui.

Les règles évoluent constamment au cours des années, et le terrain doit être réévalué sans cesse afin de limiter les risques.

Première équipe nationale de France de raquette-balle, lors des premiers championnats du monde. (L'attaquant Gérard Potiron n'est pas présent sur la photo) (1950)

Les premiers championnats du monde ont lieu en 1950, à Figeac (France), et se voient remportés par l'équipe de France, menée par le plus grand majordome de l'époque (2m12), Alfred Glandu, gagnante face à l'Allemagne sur le score de 16-8, 16-12.25, 16-14, 5.5-16, 16-15.75, 8-16, 12-16, 16-15, 16-8.25, 16-13, 8.25-16, 16-0.

En 1984, un accident encore tristement célèbre se produit, subit par Francis Tablebasse, dernier goal volant connu du raquette-balle, il chute très violemment de la table en voulant se replacer rapidement sous le panier défensif. Depuis, des murs ont été rajouté tout autour de la table, et le panier défensif fut abandonné, délaissant par la même occasion la perte de point en cas de chute de table, et le fameux 5 points de l'ace avec rebond dans le panier.

Depuis, les joueurs se désintéressent de ce sport, jugé trop lisse et se rapprochant désormais trop du tennis, il est de nouveau populaire sous l'influence de Marian Mangin, célèbre défenseur central dans les années 2000, mais est interdit pas les hautes instances sportives en février 2018. La dernière compétition sera alors les championnats d'Europe en 2018, juste avant cette décision.

Certains tournois clandestins s'organisent de temps en temps dans le monde entier, principalement dans le Cantal (Auvergne - France), dans le petit village de Crandelles.



Les règles

Terrain de Raquette-Balle, jusqu'à la suppression des poteaux défensifs.

Le terrain est une table géante de 23,77 m de longueur et de 8,23 m de largeur, divisée en son milieu par un filet suspendu à un câble dont les extrémités sont fixées à deux poteaux, et enfin, deux paniers défensifs sont placés de chaque côté du terrain.

Les joueurs doivent ainsi se renvoyer la balle à l'aide d'une raquette, si une équipe n'arrive pas à renvoyer la balle de l'autre côté, l'adversaire gagne le point, si un joueur tombe de la table, il fait perdre 3 points à son équipe. Si un joueur réussi un service direct avec rebond dans le panier, il marque 5 points. Les joueurs n'ont à l'origine pas le droit de défendre la balle qui irait dans le panier, jusqu'à l'arrivée du goal volant (ce sport a été créé pour être joué à 1 contre 1, mais au fur et à mesure, des spectateurs venaient se rajouter sur le terrain, mécontents du spectacle proposé).

Entre 1934 et 1984, ce sport se pratique à 12 contre 9. Pour l'équipe attaquante : Un goal volant (supprimé en 1984), 3 défenseurs centraux, 4 ailiers rapides, 2 ailiers lents, un attaquant et un majordome. Pour l'équipe défensive : Un goal fixe (supprimé en 1984) et 8 défenseurs centraux.

Depuis 1984 les parties se jouent donc à 11 contre 8.

Le majordome doit traverser tout le terrain, en transportant un plateau destiné au petit-déjeuner, si un défenseur touche le majordome avec la balle, il gagne 0.5 points, si un attaquant touche son propre majordome, l'équipe adverse gagne 0.25 points. Si le majordome renverse le plateau (généralement provoqué par une chute ou un balle bien placée), il est disqualifié et ne peut plus participer de toute la manche, s'il arrive à atteindre l'autre bout du terrain et qu'il sonne la cloche située sur le poteau du panier, son équipe gagne 10 points.

Le jeu se déroule en 15 manches de 16 points, les phases offensives et défensives sont alternées, la première équipe à 8 manches gagnantes remporte la partie, ainsi que le contenu des plateaux repas.

L'équipement

Croquis des patins sans roulettes, réalisé par Gustave EIFFEL peu avant sa mort, utilisés plus tard pour le Raquette-balle. (1922)

L'équipement de base de ce sport est la raquette de ping-pong géante, cependant tous les postes n'en sont pas équipés, ou possèdent une variante. Une raquette se compose de deux parties : La partie servant à frapper (la balle, et non les adversaires, pratiques interdite 2 semaines après la création du sport) appelée "tête de raquette". Le manche est la partie avec laquelle on tient la raquette. La longueur standard de la raquette de ping-pong géante est généralement de 60cm.

Le goal fixe et le goal volant sont munis d'un filet à papillons, destiné à empêcher la balle d'entrer dans le panier.

Le majordome est équipé d'un costume 3 pièces camouflant des genouillères, et d'un plateau repas contenant au minimum : une théière (ou cafetière suivant les gouts de l'équipe), une assiette de tartines, un pot de confiture (le goût est libre), une tasse de crème, une motte de beurre, 12 tasses et soucoupes (11 depuis 1984), un couteau à beurre ainsi que 12 petites cuillères (11 depuis 1984). A l'origine, seules 11 tasses et 11 petites cuillères étaient nécessaires car le majordome n'avait pas le droit de participer au repas, ne respectant pas l'esprit du sport, cette règle fut abandonnée, et le majordome avait désormais le droit de partager le petit-déjeuner avec ses copains de jeu.

Les défenseurs centraux sont équipés d'une raquette de ping-pong géante, deux fois plus grande que les autres joueurs (120cm au lieu de 60cm manche compris).

Les ailiers rapides sont équipés d'une raquette de ping-pong géante taille standard, mais sont également munis de patins à roulette, leur permettant d'évoluer très rapidement sur les ailes du terrain, depuis 1956, ils portent également un casque.

Les ailiers lents possèdent le même équipement que les ailiers rapides, à la différence que leurs patins ne possèdent pas de roulette.

L'attaquant est à l'origine muni d'une carabine Berthier modèle 1916, calibre 7.5, jugée trop injuste pour l'équipe défensive, elle est rapidement remplacée par une raquette dans chaque main, lui permettant d'être agressif au niveau du filet.

Palmarès

Palmarès de la coupe du monde du Raquette-balle
Année Hôte(s) Vainqueur Score Finaliste
1950 France (Figeac) France 8-3 Allemagne
1956 France (Naucelles) Burundi 2-0 (abandon) Suisse
1962 Burundi (San Francisco) Monaco 8-7 France
1968 Monaco (Monaco) France 8-0 Monaco
1974 France (Giou de mamou) Allemagne 8-5 Espagne
1980 Allemagne (Neustadt an der Weinstraße) Allemagne 8-1 Pologne
1986 Allemagne (Oggelshausen) France 8-6 Allemagne
1992 France (Besse) France 8-0 Allemagne
1998 France (Crandelles) France 8-0 Brésil
2004 France (Naucelles) France 8-7 Allemagne
2010 France (Figeac) Ouzbékistan 8-0 Chine
2016 Ouzbékistan (Tamdybulaq) France 8-6 Russie


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.