Utilisateur:Monsieur Brouillon/Génocide

From Désencyclopédie
Jump to navigation Jump to search



« Si l'avortement est un meurtre, la masturbation est un génocide ! »
~ Moi à propos de rien

Le génocide (du grec genos "parties génitales", et de cidus "amour de la mort") a été inventé au milieu du XIXème siècle par une troupe de comiques allemands. Leur tournée internationale et couronnée de succès pendant plus de 5 ans permit au génocide d'acquérir une renommée de raccourci journalistique aujourd'hui largement utilisée. C'est à cette troupe fabuleuse que l'on doit le verlan. Ainsi, ils s'appelaient eux-même "Les Ritals", qui donna par la suite le titre de ce fabuleux livre de Cavanna, et qui en verlan, donne bien entendu "Heil Hitler". On peut noter ici toute la finesse de l'humour nazi qui, en stigmatisant de façon polissonne les futurs immigrés italiens à Paris, tentèrent 10 ans avant tout le monde de sauver la plus belle capitale du monde de l'invasion des pizzas et des gnocchis.

Ainsi, ils choisirent en bon farceurs d'annihiler un certain nombre de personnes, à commencer par les juifs, les handicapés et les magiciens, mais pas les italiens qui furent leurs alliés. Goebbels était lui-même un grand ponte du comique de répétition, et Himmler aimait à brouiller les cartes.

Ainsi donc, l'amour de la mort fut mis au pilori de la dictature communiste, il faut bien le dire, des glandes surrénales post-nietzchiennes.

Le génocide, cette grande invention trop souvent dénigrée par les grands de ce monde et biens sous tout rapport, fit notamment la fortune et la gloire de ces même hommes bien pensant qui nous gouvernent. Vous noterez l'ironie clownesque de cette situation, toujours dans la plus pure tradition humoristique allemande du XXème siècle. Espérons que ce grand mouvement ne perde pas de son prestige à cause de la nouvelle génération progressiste, trop souvent prompte à déliter l'essence d'un art sous prétexte de justice, de saucisses-frites à tous les repas et autres liberté de fesse.