Planète

From Désencyclopédie
Jump to navigation Jump to search

Les planètes sont des petits points brillants dans le ciel, qu'il est possible de cacher avec la main.

Découverte des planètes

Classification des Antiques

Les anciens répartissaient les planètes en plusieurs catégories. Héritage d'Aristote en particulier, cette procédure procédant de la recherche dichotomique, contrintuitivement élaborée, permettait de nommer directement la planète considérée, en vertu de la nomenclature décrétée sur le moment comme étant en vigueur, prodiguant par sa vocalisation même une description exhaustive de l'objet.

Au début il n'y avait rien ou presque,

Vint ainsi la distinction entre la matière dense, terrestre, et la matière légère, comme la barbe à papa, ce qui établit d'emblée une première division.

On put ainsi mettre d'un côté la logique, les papillons et l, tout en conservant de l'autre la mer Méditerranée, le néo-structuralisme, la cathédrale Notre-Dame de Paris, ou encore Marcel Cerdan.

Remarquons que l'eau est légère. En effet, quand on jette un objet quelconque dans l'eau (ex : élan, canard ou encore pinson) avec une force et une déterminations suffisantes, il coule. Si cela ne suffit pas et si l'objet cherche encore à regagner la surface en tentant par ses gesticulations méritoires mais ridicules de démontrer l'existence d'un pathétique élan de survie, répéter l'opération autant de fois qu'il sera nécessaire. Voilà. Vous pouvez observer que tout ou presque coule dans l'eau. C'est donc que l'eau est légère.

Attention, le fait de boire de l'eau légère ne vous sera d'aucune aide dans le cadre d'un régime hypocalorique amincissant (le drainage ne s'opérant que sur les parties hydrosolubles telles que le foie ou le cœur et épargnant ces montagnes de graisse hydrophobes qui vous confinent telles une gargantuesque forteresse de lipides). N'en concluez pas faussement que consommer de l'eau lourde en sortie de réacteur nucléaire vous permettra de conserver votre ligne dont vous êtes si fier : au plus pourrez vous vous targuer d'avoir perdu quelques neutrons.

Controverses

La glace est encore plus légère que l'eau. La neige est plus aérienne encore. Avez-vous déjà observé, excité comme Néron, heureux comme Lucrèce, satisfait comme Bohr découvrant dans un élan de génie la théorie des quanta, comment une boule de neige bien lancée d'une pente de montagne peut, en s'accroissant, gagner progressivement en vitesse, en densité, et pulvériser n'importe quel petit chalet contenant Marie-Cécile qui refusait de se faire peloter les miches par vous en classe de neige ? Moi non plus, mais cette expérience théorique démontre toutefois amplement l'insuffisance ontologique de l'opposition léger-lourd comme unique critère de jugement du monde. Faites attention néanmoins, prenez des vêtements chauds ainsi que des barres de céréales pour tenir toute la nuit en attendant que les secouristes arrivent.

Modèle:Une expérience fondatrice.

Il fallut donc que réfléchissent de nouveau nos courageux chasseurs de planètes avides d'aventure, hantés par l'image de merveilleux paysages, solitaires et loin de leur foyer optique.

L'esprit méthodique des philosophes se mit alors à imaginer d'autres manières de distinguer les différents astres. C'est ainsi que l'on trouva l'idée de regarder les planètes par le pôle humide-sec.

L'heureux planétologue se retrouvait ainsi avec quatre possibilités pour qualifier une planète, chacune associée symboliquement à un élément : sec et lourd (le sable), sec et léger (un caillou), humide et léger (comme une grenouille), humide et lourd (comme une très grosse grenouille, ou plusieurs grenouilles attachées ensemble par la patte avec une ficelle).

Plan1.jpg

Oui les anciens faisaient avec ce qu'ils connaissaient, je vous l'accorde. C'est vrai. Il n'empêche qu'ils ont inventé plein de choses utiles. Ils avaient notamment inventé des moyens de se distraire novateurs et distrayants, comme le théâtre antique ou le cadran solaire. Le théâtre antique présente quelques différences avec le théâtre moderne.

Ainsi, à la différence des pièces classiques, essentiellement issues d'un plagiat auprès des Grecs, celles des Grecs étaient principalement volées aux sumériens. Par ailleurs, il y avait plus de sexe avec des taureaux dans le théâtre antique que de nos jours – tout ça à cause de la pression d'organisations modernistes telles que Brigitte Bardot. Le cadran solaire, quant à lui, se laisse aisément regarder pendant toute une journée, voire plus.

Bon d'accord, c'est un peu nul. On fait beaucoup mieux aujourd'hui. Alors revenons aux planètes.

Une planète.
Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Hi hi hi ! Elle a les cheveux bleus comme moi ! On est trop copines !



Neptune.jpg

Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Hé, attends, qu'est-ce qui m'arrive?



SingeSavant.jpg L'auteur de cet article dit :
Effectivement, tu es visiblement en train de t'éloigner spatialement dans les profondeurs ténébreuses de l'espace illimité. Je suis quasiment certain qu'il s'agit d'un phénomène de détérioration des distances, lié à la trop polycapillarité du référentiel géocentrique dans l'espace des impulsions. Tu dois très rapidement trouver une bobine de fil électrique dénudé d'au moins vingt mètres de longueur, un pistolet à crème, de la poudre de fer et un briquet réglable. Attends, je regarde dans mon manuel.


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Fais vite !



Neptune.jpg
SingeSavant.jpg L'auteur de cet article dit :
Alors... Voyons voir... Hmnmnmnm.... « Mécanique du point »... « Relativité Générale »... « Approximation Newtonienne »... Aucun intérêt. C'est à se demander pourquoi l'on paie ces auteurs de bouquins aux définitions stupides et aux références aussi oiseuses qu'obscures.



« Exclusif : Mercure nue sous son manteau » Mars obtient la garde alternée de deux satellites « J'ai des anneaux aussi, bande de connards » Jean-Luc Delarue

Maturité

Les tentatives pour mieux comprendre le mouvement et la nature des planètes n'étaient toujours pas suffisantes, mais après tous ces développements, on se rendait bien compte qu'on était sur la bonne voie. Certains esprits se dirent qu'il suffisait de reprendre le processus pour se retrouver avec plus de possibilités de mise en correspondance. Après quelques itérations, menées aussitôt avec la légèreté et l'innocence de premier émois mouillés, on put voir fleurir un peu partout dans la littérature des dialogues de type arborescents :

Socrate : Saturne est léger, sec, mobile, sombre, salé, relativement méprisant, tranchant, plutôt rapide, et il apprécie les balades en forêt.


Lucrèce : Tout à fait, mais Mercure, quand à lui, est lourd, plutôt humide, sédentaire, lumineux, aimable, pratique le tennis et la boxe anglaise.



Ce qui est assez pratique, car en plus d'une connaissance physique de la planète, l'ensemble des termes utilisés prodigue une information précise sur son caractère et ses habitudes, permettant de choisir avec pertinence et à-propos les qualités de la conversation que l'on souhaiterait tenir avec elle, et pourquoi pas obtenir son numéro, l'emmener au restaurant ou au cinéma ensuite, voire en vacances dans un hôtel, puis l'accueillir dans son appartement pendant une durée plus ou moins indéterminée, faire chambre commune un temps, nourrissant de fait l'illusion factieuse d'une intimité artificielle, alors que tout le monde sait très bien qu'en fait, elle veut juste niquer, cette salope.

Gosse.png
Les planètes sont des salopes.



Gosse.png
C'est mon papa qui l'a dit


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Hé là!



En cela, la méthode antique préfigurait l'essor des grands catalogues astronomiques futurs, tels que Facebook, Tinder ou la Grande Encyclopédie des Mollusques de Larousse. Encore un exemple de plus d'une idée ancienne qui a été odieusement repompée par des magnats abjects et obsédés par l'argent.

Réactions des pairs

En 1603 sort le catalogue Ouranometria de Johannes bayer.

Image.

Inutile de dire que les personnes sachant l'apprécier à sa juste valeur n'étaient pas légion.

La publication de la première classification mettant à nu les astres suscita l'indignation dans les milieux stellaires. C'était un tollé véritable, une onde nébuleuse qui, de proche en proche, s'embrasait soudain en un vaste mouvement de protestation, dont on eût été bien en peine de prédire les conséquences, invisibles au loin dans un brouillard d'événements chaotiques et fourmillants qui en rendait les détails inouïs aussi imprévisibles qu'impossibles à conjecturer. Malgré les tentatives menées par les démagogues pour faire taire la masse critique, de nombreuses planètes libres combattirent de toutes leurs forces les anciens philosophes, qu'elles jugeaient misogynes et rétrogrades, jetant, dans cette terrible bataille toutes les ressources que leurs avaient données leurs ancêtres, planétésimaux collisionnels, astéroïdes égarés agrégés par la perspective d'une vie plus stable, poussières innocemment captées alors qu'elles se faisaient dorer la pilule aux rayons stellaires, tous agrégés dans un intense bain cosmique où les moments cinétiques se combinaient sans cesse en une joyeuse sarabande vectorielle.

Conclusion

Plus tard, on décida de donner aux planètes de jolis noms comme XN-0013-MESA, car c'était décidément plus facile à retenir.

Classification des Astronomes

Les astronomes se répartissent ordinairement en deux catégories : les astronomes tristes et les astronomes heureux.

Les astronomes heureux sont heureux car ils trouvent des planètes. Les astronomes tristes n'ont pas été assez rapides, et doivent donc se contenter de ce que les astronomes heureux leur laissent. Beaucoup d'astronomes finissent par donner leur nom à de minuscules astéroïdes, voire à des poussières de caillou voguant dans l'espace. Il arrive fréquemment que ces objets presque invisibles disparaissent pour toujours des objectifs téléscopiques, et les astronomes tristes n'ont plus que leurs yeux pour pleurer.

Preuve s'il en fallait de la malveillance et de la jalousie des astronomes célèbres, les anneaux de Saturne portent de plats noms de lettres (telles que le J, le suborneur F, ou encore le sournois et triste K), alors qu'ils auraient pu faire tant plaisir à nombre d'astronomes tristes (qui, un temps si bref, seraient devenus des astronomes heureux), en les renommant par exemple anneau Ramsès II, anneau Giscard d'Estaing, anneau Mahatma Gandhi, ou encore anneau Zahia Dehar.

William Huygens (astronome heureux) : Hier j'ai encore trouvé un nouveau satellite à Saturne, que j'ai appelé Encelade, en référence à l'encelade de fruits frais que sait si bien préparer ma délicieuse femme, avec plein de sucre et beaucoup de glace nappée par-dessus. C'est un délice, et ma femme est elle aussi exquise et adorable. Ah là là, quelle chance pour moi de l'avoir à mes côtés. J'ai une vie merveilleuse. Ensuite, je suis allé à un dîner mondain où j'ai rencontré un succès formidable en imitant les volcans de Titan avec de la vodka et du red-bull-tomate.

Ray Charles (astronome triste) : Pour ma part, je n'ai rien trouvé. J'ai pourtant cherché, cherché encore, cherché partout, mais je n'ai rien rencontré nulle part. Alors, j'ai donné mon nom à un grain de poussière oublié qui flottait entre Jupiter et Mars. On a fait un bout de chemin ensemble mais le courant n'est pas passé. On arrêtait pas de se tourner autour sans oser franchir le pas. Je l'ai envoyé s'écraser sur une comète qui passait par là. Tant pis. Je recommencerai demain.

Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Hé !



Neptune.jpg
SingeSavant.jpg L'auteur de cet article dit :
Hmm ?


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Tu te fous de ma gueule ? Tu devais m'aider ! Qu'est-ce que c'est que ces histoires débiles ?



Neptune.jpg
SingeSavant.jpg L'auteur de cet article dit :
Ah mais non, ce sont des portions d'Histoire très sérieuse. Je fais beaucoup de bibliographie pour en apprendre plus sur ton problème, normal que ça prenne du temps.


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Ah ?



Neptune.jpg
SingeSavant.jpg L'auteur de cet article dit :
Mais oui.


{{boîtebleue|Alors pourquoi est-ce que ton livre est à l'envers ? Et qu'est-ce que c'est que ce titre ? « Herbert Calisson contre le poulpe cubain » ?

Neptune.jpg
SingeSavant.jpg L'auteur de cet article dit :
C'est parce que je cherche à en apprendre plus sur les propriétés multi-quantiques du vide. Herbert Calisson est un physicien renommé dans le domaine, avec un passif comprenant pas moins de 7x0 articles publiés dans sa carrière, ce qui en fait le personnage idéal à qui s'adresser pour ce problème. Il est également spécialiste du mono-vide, de l'octo-vide, du déca-vide et du café décaféiné. C'est donc une pointure. Il est également flic à mi-temps, coiffeur pour dames, et résout des énigmes passionnantes dans le Chicago de 1930 grâce aux propriétés temporelles du tango à rythme variable (aussi appelé « tango de salon »).


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Waouh ! C'est pas tous les jours qu'on se fait sauver par une célébrité !



Neptune.jpg
SingeSavant.jpg L'auteur de cet article dit :
Tu l'as dit. Allez, maintenant laisse moi travailler.


On a souvent accusé les astronomes de n'avoir jamais rien apporté à la société. Or il est connu que nombre d'inventions ordinairement utilisées dans le monde furent le produit de l'ingéniosité des astronomes, et que sans ces derniers il faut bien avouer que le monde aurait piètre allure.

Au départ, les télescopes étaient fixes et on ne pouvait observer qu'une petite portion de ciel. L'astronome qui voulait observer un astre précis était contraint de se trouver juste au bon moment devant sa lunette, puis de noter ses observations à toute vitesse sans le quitter des yeux.

Afin d'obvier à cet inconvénient majeur, des esprits brillants inventèrent, pour explorer les cieux, l'essieu. En fixant l'appareil à une charrette, on pouvait, sous réserve d'atteindre une vitesse suffisante, suivre l'évolution de l'objet céleste, ou du moins retarder sa disparition dans l'axe optique. Suivirent des innovations toujours plus performantes pour rendre plus agréable au regard l'activité d'exploration céleste, et c'est aux astronomes, et à eux seuls, que l'on doit de nombreuses réussites technologiques modernes telles que le train à très grande vitesse, le concorde ou le supersonique.

notre ami Laurent


Plus tard, on s'aperçut qu'en réalité tous les cailloux étaient lourds. Se basant sur la classification antique, le modèle dit du « plum pudding » fut proposé pour rendre compte des interactions dans le système solaire. Cependant, il ne fut pas retenu par la communauté scientifique, pour les raisons suivantes :

  1. Les planètes ne sont pas des raisins. D'ailleurs les raisins dans les pâtisseries, c'est vraiment dégueulasse. Et puis les raisins souffraient d'être comparés à des planètes, s'imaginant qu'on se moquait de leur ligne.
  2. Il aurait fallu trouver quelque chose pour jouer le rôle de la gelée, or les expériences excluaient fermement l'existence d'un hypothétique « éther luminifère » pouvant servir de support physique à la propagation de la lumière. Des théories ultérieures postulèrent l'existence d'un milieu interstellaire diffus très peu dense, ce qui n'est pas très plausible car je ne sais pas si vous en avez déjà mangé, mais le pudding, ça vous reste sur l'estomac.
  3. plum ne signifie pas en anglais raisin mais prune, ce qui prouve s'il était besoin à quel point les scientifiques sont imbattables quand il s'agit d'imaginer des illustrations à la noix pour donner à leurs théories ridicules un vernis d'absurdité et d'incompréhension supplémentaire.

Plus tard, ce modèle statique fut proposé à nouveau pour représenter l'atome, alors qu'on aurait pu en trouver de plus pertinents, comme une religieuse au chocolat par exemple, qui n'est pas particulièrement bien pourvue en valeur analogique mais serait restée un moyen simple et élégant pour promouvoir une excellente spécialité française bien de chez nous sans avoir l'air de trop y toucher. Mais encore une fois, les scientifiques poussiéreux ratèrent une occasion de promouvoir leur champ de compétences limités d'inanimés du bulbe frontal, et, comble du comble, le modèle se révéla obsolète aussi pour l'atome.

D'ailleurs, les électrons n'auraient jamais acceptés d'être comparés à des pruneaux.