Désinformation:La crise financière ne serait pas mondiale.

From Désencyclopédie
Jump to navigation Jump to search

La crise financière ne serait pas mondiale.

De notre envoyé spécial  Sathiel - ‎le 23 décembre 2008

MondeMonde — La crise financière qui touche aujourd’hui la plupart des pays du globe semblerait avoir épargné un certains nombre d’états plus chanceux que les autres. En effet, les analystes économiques américains viennent de révéler dans la célèbre revue « Economy and Moules Marinières », que certains pays n’étaient absolument pas affectés par la crise mondiale, mais que pire, ils continuaient à développer leur croissance de manière exponentielle.

C’est le cas, par exemple, de l’Érythrée. Ce petit pays de la corne de l’Afrique a, en effet, vu doubler ses exportations de produits agricoles et manufacturés entre 2007 et 2008 avec son principal partenaire économique et voisin: l’Éthiopie, comme le montre le tableau ci-dessous.

Exportations de l'Érythrée
Exportations 2007 Exportations 2008
Manioc de mauvaise qualité 5Kg 7kg
Betteraves 2 4
Tonnes de sable 100 500
Sculptures en bois moches 5 8
Cendriers en macramé 2 4
Statue en bouse de chameaux 1 3
Total exportations en $ 12 25


Cendrier en macramé. Artisanat Érythréen.

« C’est incroyable qu’en pleine tourmente financière, certains pays arrivent à tirer aussi bien leur épingle du jeu. L’Érythrée est un bon exemple mais on peut aussi citer le Timor Oriental qui a multiplié par trois ses exportations de colliers en cailloux, passant de 1 unité en 2007 à 3 en moins d’un an. » Commente J. Slater IIIème du nom, analyste chez Merril Lynch à New-York.

Mais attention, car la médaille a son revers, comme nous l’explique Bob Sinclar analyste chez Goldman Sachs à Londres. « Il est vrai que certains pays ont vu leurs exportations croître très vite, mais les risques de tensions inflationnistes ne sont pas loin. Prenez le cas du Bhoutan, qui a vu le doublement de ses ventes à l’étranger de pulls en poils de zébu, passant de 3 à 6, et bien ils ont connu dans le même temps un triplement de leur inflation à 600% par an. Si en 2007 il vous fallait 15 milliards de Ngultrums pour un bol de riz à la terre, il vous faut maintenant débourser près de 70 milliards de Ngultrums pour le même bol de riz. Ceci a un impact non négligeable sur les populations locales. »

Gageons que ces miraculés de la crise mondiale seront un exemple à suivre pour les grandes puissances économiques en matière de rigueur économique et de plans de relance de la consommation.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.