Utilisateur:Kraal?/Piège à con

From Désencyclopédie
Jump to navigation Jump to search


Jean-Marie au ball-trap après une fructueuse partie de chasse au con (13,2 milliards de dollars).

Bonjour cher téléspectateur. Je suis Jean-Marie Messier, chasseur. Je vais vous expliquer le fonctionnement de la chasse. Mais pas n'importe quelle chasse. Une chasse É-CO-LO, en accord avec la nature. Vous l'aviez deviné, je vais vous parler de la chasse au con.

La chasse au con se pratique de nos jours à l'aide de pièges. Oui, vous avez bien entendu, de pièges à cons. Durant cet article, je serais secondé par de nombreux intervenants, selon le principe de métanarration mis en œuvre par de nombreux articles d'auteurs n'ayant pas assez de talent pour inventer quelque chose de cohérent. Et oui, c'est ça la magie de la dÉ : à peine une minute d'article, et vous apprenez déjà à faire la différence entre les bons articles et les pièges à cons humoristiques.


Histoire de la chasse aux cons

Un chasseur de con de l'époque féodale.

La chasse au con, c'est une pratique qui se perd dans la nuit des temps. Les sénateurs romains chassaient le con dans le Colisée, les seigneurs féodaux chassaient le con en rase campagne. Ils pratiquaient la chasse à cours. Ils n'hésitaient pas à lui mettre un peu de plomb dans sa tête de con.

Mais le con de nos jours est plus retors. On doit le prendre vivant. Sinon on est attaqué par les association de cons. On doit éviter tant que possible de le blesser. Et il y a beaucoup plus de chasseurs. À l'époque, seuls les nobles avaient le droit de chasser. Maintenant, on est des milliers, voire des millions à le faire. Donc on doit faire attention à ne pas détruire les stocks mondiaux de cons, comme ont fait les pécheurs avec la truite. Dans l'histoire, il y a des exemples de grandes battues au con. Mais ça ne rapporte pas tant que ça, et ça a franchement détruit les stocks.

De nos jours, pour être en conformité avec les directives de Bruxelles, il faut des méthodes de chasse qui préservent la vie du con. C'est de là qu'est né le piège à con.

Le piège à con

Théorie

Un bon piège à con est toujours composé de trois éléments : un élément pour attirer (l'appat), un élément pour immobiliser (l'élément pour immobiliser) et un élément pour tondre le con. Ces trois éléments sont indispensables à tout piège qui se respecte, mais un piège plus évolué comportera des éléments de protection pour protéger le piège du con qui se trouve dedans ou des autres cons qui se trouvent dehors.

Les conclusions d'études de marché portant sur l'alimentation des fantômes.

Étude de marché

La mise en pratique est beaucoup plus difficile. Les éléments du piège doivent s'accorder entre eux pour atteindre le maximum d'efficacité, et ce sans trop attirer l'attention du con sur le but final du piège: le léser. Pour cela, il faut réaliser des études de marché dont le principal intérêt est de redistribuer une part vraiment infime des bénéfices du piège à con à des sondeurs par téléphone. Ces études de marché démontrent invariablement que le piège attirera les cons si l'appât est suffisamment bon. Leur utilité est donc limitée mais les chasseurs de cons étudient le marché par pur respect pour la tradition.

La plupart des sociologues sont néanmoins d'accord sur le fait que ces études de marché rituelles soulignent une importance particulière de l'appât.

Fichier:PAC4.jpg
Des graphiques rupestres sur l'évolution du marché du bétail au siège social de la Lascaux Bull&Horse Compagny.

Le rite d'étude de marché est cependant très variable selon les tribus de chasseurs de cons, mais il est possible de retrouver de nombreux points communs entre toutes les pratiques.

  • La peinture de graphiques sur les parois des immeubles de bureaux.
  • La danse traditionnelle (ou brènnestormingue) qui consiste à s'agiter sans but précis, sans doute pour railler les cons.
  • Les chants sacrés (ou bottomeup), déclamés directement aux cons ou bien psalmodiés par téléphone.
  • Le sacrifice expiatoire, où les chasseurs lancent un piège à con bidon pour apaiser le courroux des dieux du marketing.

Tout ceci est hautement ritualisé et spiritualisé, comme dans toute société de chasseurs-cueilleurs qui se respecte. Et les chasseurs sont souvent des hommes extrêmement pieux, la religion étant considérée comme le premier piège à con de l'histoire, et aussi le plus efficace.

Commercialisation

Une fois les mannes apaisées par des combats rituels de chasseurs (aussi appelé gestion des ressources humaines), il faut placer le piège à con là où il sera le plus efficace. Les premiers chasseurs plaçaient leurs pièges dans les sites de nidification des cons ce qui évitait d'avoir à placer trop d'appas, mais lorsque le con a acquis une plus grande mobilité, il a été plus simple de créer à l'exterieur des nids de gigantesques pièges, où les cons sont attirés par les appas placés un peu partout.

Vu à la TV

Pour mieux vous initier à cet art de vivre, la dÉ vous propose, en exclusivité mondiale, de suivre un groupe de chasseurs de cons au quotidien. L'occasion pour nous de nous plonger dans un écosystème familier et inconnu à la fois.

La dÉ : Bonsoir chers téléspectateurs et bienvenue dans Très 100% Chasse&Pèche&Nature&Vin rouge. Aujourd'hui, je vous présente quatre chasseurs de cons qui vivent de leur passion au quotidien. Ils s'appellent Steve, Carlos, Lee et Jean-Bernard, et ils vont nous accompagner dans la découverte de leur sport favori. Messieurs, pouvez-vous vous présenter plus en détail ?
Steve Jobs : Hello, je suis Steve Jobs, je suis american, et je love chasser le con.

Rires

Jean-Bernard Lévy : Bonsoir, je suis Jean-Bernard Lévy, je suis français, et ma passion, c'est de chasser le con.