Utilisateur:R.U.Chtoulou

From Désencyclopédie
Jump to navigation Jump to search
Attention mec! C'est nous qu'on est les plus gros fans de R.U.Chtoulou! On te conseille pas de le faire chier ou on te plombe le cul!
Et R.U., on tient à te dire que depuis qu'on t'a rencontré, nous, dans notre vie, tout a changé, jamais on aurait imaginé à quel point c'est fort quand t'es sûr d'aimer! On n'veux pas te gêner dans tes pensées, mais on voudrait que tu n'oublies jamais : never gonna give you up, never gonna let you down, on sera là pour toi, ma baby!
Disco2.gif
Disco2.gif

POUR CONSULTER MON CV
C'EST ICI!!!




















Médaille.png Utilisateur Pas Trop Con
Ce singe a passé, par la constance et/ou la qualité de son travail, le stade de vilain petit canard. Ses droits se sont élevés comme des fusées. La question se pose donc : va-t-il pouvoir les rattraper et retrouver ses bananes sur la Lune ?

Monkey costume.jpg Sucker juillet 2008

Bonjour, je suis R.U. Chtoulou, quatrième du nom, et je remercie tous mes fans [1]. Oui, vous, les fans, je vous dois mes multiples nominations et décorations, mes médailles, mes trophées et autres récompenses non imposables.
Tous les articles que j'ai écrits, je les ai rédigés pour la tune vous, pour vous donner un peu de bonheur, mais aussi un peu pour panser les plaies béantes de mon âme en peine. Il n'ont pas été faciles à écrire, ils ont demandé des mois de préparation, de la recherche fondamentale, mais également (notamment pour l'article chiasse), de la retenue et des dragées spécifiques.

R.U. Chtoulou?

Le succès planétaire de ces articles a été pour moi une chance : c'est le genre d'occasion qui remet un homme sur la voie de l'insertion sociale. Ma vie est un tel drame... Déjà à cinq ans... A cinq ans...

A cinq ans

Lorsque j'avais cinq ans, mes parents sont morts, si bien qu'ils n'étaient plus vivants. Je dus affronter de terribles difficultés, et parmi elles, la vente d'allumettes norvégiennes au bord d'un étang infesté de moustiques. Or, personne ne voulait de mes allumettes, prétextant que seules les allumettes suédoises étaient reconnues par l'union française des fabricants de produits inflammables. C'est ainsi que dépérissant à vue d'œil, j'ai failli rejoindre mes parents au paradis (avec Mickey, Minnie, et tous les autres). Mais je me suis dit que non, que la vie valait trop la peine d'être vécue.


La vie vaut trop la peine d'être vécue

Eh oui, elle vaut la peine la vie, c'est une chance qu'ont les êtres humains d'être plus vivants que les morts. Mais pourtant, sans argent, la vie n'est pas facile. Moi par exemple, j'avais même pas l'argent pour m'acheter des mouchoirs quand je pleurais tellement que les gens étaient méchants et que j'étais triste. Alors j'ai été forcé de faire ce que n'importe qui aurait fait : j'ai accepté de poser nu pour un magazine de charme. Et là, la vie m'a sourit, car ce magazine de charme était en réalité une revue scientifique ; c'est à ce moment que je fus contacté par la célèbre université de Harvard dans le Nord de la France. Des chercheurs renommés, intéressés par ma prestation, me proposèrent de rejoindre leur groupe de recherche fondamentale sur les enzymes nucléiques et la réception génético-spatiale en territoire quantique. Au bout d'un mois, lorsque j'eus assez de monnaie pour m'acheter une blouse, je réalisai mon rêve : j'étais un honnête scientifique prêt à sacrifier ma vie pour le bien d'autrui. Au bout d'un an, je n'eus même plus à vendre mon corps.


Un honnête scientifique prêt à sacrifier sa vie pour le bien d'autrui

Hélas, mes travaux devinrent vite si conséquents que j'attirai les diverses organisations gouvernementales ayant pour but de cacher la vérité à la population. De la CIA à Interpol en passant par les gipsy kings, tout le monde a tenté de me corrompre, de me tuer ou de supprimer mes travaux. A cause d'eux, personne ne lisait les articles que je publiais dans les grandes revues savantes (comme Okapi, zaza mimosa ou encore Jeune et Jolie). Mes travaux étant ignorés de tous, je décidai de placer la barre très haut, décidant d'écrire mes articles dans la désencyclopédie. Bien qu'il soit difficile de ne pas verser dans la vulgarisation, je tente d'exposer au public consentant mes théories, ou tout du moins les connaissances que j'ai accumulées sur différents sujets. Mais je ne suis pas uniquement un modèle pour la jeunesse ou un grand scientifique, je suis également un être sensible qui a plein de passions.


Un être sensible qui a plein de passions

Eh oui, j'ai des passions! J'aime faire le ménage de fond en comble tous les mardis, j'apprends à faire de la divination avec les crottes de mon spermophile domestique... Et encore, ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. Parce que je suis également collectionneur de bouchons de liège, et je récupère des poils pubiens pour créer les barbes et les poils d'aisselles de centaines de figurines en cire que je sculpte chaque soir en regardant Plus belle la vie, qui est presque mon émission préférée. Bref, je suis un homme complet, et en plus, le détail qui titillera la curiosité des femmes, je suis célibataire...


Un être seul et Célibataire

Je ne recherche pas la femme de ma vie, mais à mon avis, la femme de ma vie me cherche désespérément. Ce qui est normal, puisque je suis un homme aussi complet que le blé, et que j'ai un sens de l'humour très développé (champion de blagues carambar en 1998). Alors évidemment, maintenant que je suis célèbre, avec un article dans le best of de la désencyclopédie, je crois que l'amour va enfin pouvoir me trouver. Donc je m'adresse à toi, lectrice (ou lecteur???) de ce monument du savoir : si tu veux m'épouser, je suis prêt. Peu d'hommes sont aussi romantiques que moi, alors c'est une chance à ne pas louper! Envoie-moi juste un C.V. et une lettre de motivation, comme ça je te contacterai un soir et on ira en discothèque. Surtout envoie une photo.


Ma marque préférée de raviolis

Ma marque préférée de raviolis, c'est les cannellonis.


Une expérience qui a fait de moi un homme différent

Ma cuisine a été envahie par des saloperies de drosophiles. Je les déteste, j'ai passé je ne sais combien de temps à les assommer avec des bouteilles de lait en plastique! Voilà surement une preuve que Dieu n'existe pas. Ou qu'il est cruel. J'ai même dû faire du catch avec le chef présumé de cette bande de moucherons organisés, ce qui fut un des combats les plus sanglants de mon appartement climatisé.

Hélas, les moucherons, même désorganisés et plongés dans l'anarchie, continuent à attendre le moindre fruit pourri pour s'y infiltrer, se reproduire, puis déclencher les hostilités une fois leur armée reconstituée. Ces enflures sont un fléau qui oblige les gens à nettoyer leur appartement, et à ne laisser aucun fruit pourri sur leur bureau ou dans leur frigo. Ce sont des tortionnaires. Pour m'échapper de cette guerre constante,il n'y a pas 36 solutions : je suis obligé de voyager sans cesse.


Obligé de voyager sans cesse

Durant chaque vacance, je suis forcé de partir en voyage dans des endroits exotiques et hors de prix pour le commun des mortels (par exemple, la pittoresque ville française de Dunkerque est un endroit exotique pour des pakistanais non? Même pour les Québécois c'est hors de prix! Eh bien moi, j'y vais quand je veux, voilà qui montre à quel point je suis riche). En tant que grand voyageur, je me suis permis d'écrire un formidable article sur Tokyo, ville chinoise que j'adore et qui m'inspire d'incroyables poèmes, tel celui-ci :

Que ne puissè-je mourir de désespoir

Si en tâtonnant dans le noir,

Je ne trouve la poignée,

Qui permet de tirer la chasse des WC
(Si vous souhaitez la suite de ce poème, c'est 35 euros, payable en Paypal ou en chèque[2]).


Bientôt la planète

Hélas, voter pour moi ou une de mes productions n'est pas une excellente idée, puisque je suis mégalomane et que je projette de fonder une organisation secrète, dont le but ultime sera la conquête d'un pays qui reste à déterminer. Donc, chaque fois que quelqu'un vote pour moi, il incite un peu plus la population à adhérer à mes idées, et pose une brique dans la construction du culte de ma personnalité.


Des articles à chier

Non, mes articles ne sont pas à chier. Mais les tiens par contre, ils sont franchement merdiques (ah ouai les boules pour ceux qui ont voté pour moi, ils le regrettent maintenant - hein t'as les boules là?).


Une page utilisateur transcendante

Ma page utilisateur est décidément un monument élevé à la gloire du bon goût. C'est quand même rare dans cette désencyclopédie, qui rassemble tout un tas de losers qui font étalage de leur stupidité et de leur vie sans intérêt. En plus, y en a aucun qui est drôle. Heureusement que j'ai fait ma page utilisateur quand même. Prenez exemple.


Un travail sous copyright

Si quelqu'un me reprend mes idées, je lui colle illico-presto un procès au cul. Eh t'es prévenu toi derrière ton ordi! Un procès au cul ça te dit?

En guise de conclusion

Ouai mec c'est moi pendant la guerre du Vietnam! J'étais jeune et sans expérience, je savais pas tout ce que j'allais endurer. Moi qui croyais avoir tout vu, ça c'était le pire mon gars, le pire j'te dis.

Pour conclure, un petit mot sur cette "désencyclopédie" à laquelle vous tenez tous tant. Vous écrivez, vous lisez des articles, vous vous marrez. Ouai ben moi je pourrai jamais me marrer en lisant ou en écrivant le moindre article. Ouai, je pourrai pas, à cause de cette foutue guerre.

Ouai putain, le Vietnam mec, c'est ça dont il s'agit! C'est un truc que je garde pour moi depuis bien trop longtemps, mais cette guerre, elle a changé ma vie. Je peux plus me réveiller tranquillement, je fais des cauchemars...


Et quand j'écris une saloperie d'article, VLAN! Y a le bruit des mitraillettes qui me revient dans le crâne! Une putain de sale guerre mec. Alors ouai, toi qui est content de lire mes articles, faut pas que t'oublies que pour moi, c'est la torture, c'est les viets qui m'enlèvent à nouveau, c'est le souvenir du napalm qui se répand dans les forêts, avec tous ces animaux brûlés qui s'accrochent à moi pour que je les aide. Mais je peux pas les aider! Ils sont là, ils me regardent, et moi je peux rien... LACHEZ-MOI JE PEUX PAS VOUS AIDER!!! J'y peux rien moi si ces saloperies de japonais se font la guerre et qu'on doit en décimer le plus possible! Faut me comprendre!


Moi je suis un vétéran du Vietnam qui EN PLUS écrit des articles dans votre foutue désencyclopédie. Et vous, vous êtes quoi? Vous avez fait la moindre guerre au moins? Lopettes va.


Notes

  1. enfin, tous ceux qui m'envoient des chèques, le reste ne méritant même pas de vivre : si vous riez, le minimum c'est de m'envoyer un peu d'argent, genre 4 euros par paragraphe lu...
  2. Au pire si quelqu'un m'indique enfin où se situe Tokyo, je veux bien lui révéler gratuitement la fin de cette œuvre poétique.


Champion banana.jpg  J'ai cédé au Best Of de la désencyclopédie l'article
Armée de terre
(voir les votes)
Champion banana.jpg  J'ai cédé au Best Of de la désencyclopédie l'article
Taupe
(voir les votes)
Champion banana.jpg  J'ai cédé au Best Of de la désencyclopédie l'article
Chiasse
(voir les votes)
Champion banana.jpg  J'ai cédé au Best Of de la désencyclopédie l'article
Intelligence
(voir les votes)
Champion banana.jpg  J'ai cédé au Best Of de la désencyclopédie l'article
Kama-Sutra
(voir les votes)
Champion banana.jpg  J'ai cédé au Best Of de la désencyclopédie l'article
Désinformation:Google vient d'acquérir son premier continent
(voir les votes)
Champion banana.jpg  J'ai cédé au Best Of de la désencyclopédie l'article
Pizza
(voir les votes)

Top 5 des articles que j'ai fait graver sur mon téton gauche (réinscriptible) avec un fer à friser:

  1. La voyance chez les dinosaures
  2. Scatophile
  3. Mythomanie
  4. Soirée raclette
  5. Alphabet Braille Pornographique