Puces sous-cutanées dans les vaccins

From Désencyclopédie
Jump to navigation Jump to search
« Haha, ché fou l'afez bien dite ! »
~ Dr. Nicolaes Tulp (peu avant l'invention de la radiographie) à propos de sa découverte d'une puce sous-cutanée chez un volontaire ayant reçu une première dose de vaccin.

Les puces sous-cutanées dans les vaccins sont des technologies permettant la collecte de données personnelles chez l’ensemble des individus vaccinés. D’abord limitées à la surveillance des opposants politiques au XXe siècle, elles se sont finalement imposées au cours du siècle suivant comme un dispositif incontournable et systématique de contrôle des populations inoculées.

Tout comme vous, nous ne croyons pas ici aux mensonges de l'État. Le développement d’un vaccin est un processus long qui prend plusieurs années, c’est un fait. Et quand bien même nous y croirions, comment expliquer qu’autant de doses aient étées mises sur le marché un an à peine après le début de la pandémie de Covid-19 ? Nous ne pourrions pas, tout simplement, car c'est impossible. Leur développement avait débuté indubitablement depuis belle lurette. Et s'il est admis qu'un vaccin est développé sur la base d’un virus existant, alors la souche de coronavirus SARS-CoV-2 était connue de Big Pharma bien avant qu'elle ne se révèle au reste du monde, je ne vois pas d'autre explication possible.

D'ailleurs, ce fameux vaccin, qui a dû coûter très cher à développer soit dit en passant, reste contre toute attente étrangement gratuit. Un tel acte de philanthropie dans une société ultra capitaliste, s'il était avéré, serait tout de même particulièrement contre-intuitif, vous ne trouvez pas ? Cette gratuité entraîne forcément une contrepartie. Les gouvernements tirent nécessairement un profit de cette vaccination.

Et ce n'est pas moi qui le dis, c'est mon beau-frère, brancardier dans un CHU de province la semaine et expert en virologie le dimanche, à moins que ce ne soit sa femme, infirmière à la maison de retraite de La Vacquerie-et-Saint-Martin-de-Castries et référence mondiale en immunologie pendant ses pauses clopes, je ne suis plus trop sûr.

De toute façon, même si ces faits ne sont pas tous vérifiés, soyons clairs, il n’y a pas de fumée sans feu. Leur existence cache statistiquement certaines vérités. Gageons en tout cas que les éléments factuels développés dans cet article achèveront, à l'instar des vaccins, de vous mettre la puce à l’oreille.

Historique

Première utilisation des puces dans les vaccins

Franz Pfizer et son commando de puces sauteuses du « Flohzirkus », à moins qu’il ne s’agisse d’Alberto Zenecca du « Circo delle pulci » : honnêtement on s’en fout.
« -.-. --- -- -- ..- -. .. ... - . » : Puce sauteuse-savante sous-cutanée en train de transmettre incognito des informations compromettantes : on voit bien que cette partisane communiste ne se rend compte de rien.

Searchtool.jpg Mais d'ailleurs, comment les puces s'y prennent-elles pour survivre dans mon système sanguin ?

C’est en 1956 qu’a lieu le premier rapprochement entre le domaine de la recherche sur les puces sauteuses-savantes (que nous appellerons plus simplement puces SS) et le BDN, le service de renseignement de la République Fédérale d'Allemagne (que nous appellerons Bundesnachrichtendienst, toujours par soucis de simplification). Günter Guillaume, un agent double allemand fraîchement débarqué du centre de formation de la Stasi, est envoyé en mission à Francfort-sur-la-Main où il organise, sous couvert de son activité de bistrotier au café « Boom am Dom », des représentations clandestines de cirques de puces. Il fait alors la connaissance, déterminante pour la suite, de Franz Pfizer et de son commando de puces SS du « Flohzirkus », alors en pleine tournée secrète à travers toute l’Allemagne.

Au cours des années précédentes, Franz Pfizer avait développé dans le cadre de ses recherches confidentielles une méthode d’enseignement inédite du code morse international appliquée à l’ordre des siphonaptères. Il était désormais non seulement capable de donner des consignes à son escadron de puces SS, mais également de recevoir de leur part des messages codés en morse, via l’observation de leurs sauts à la loupe. Sans le savoir, il était sur le point de révolutionner le monde de l'espionnage. Pour les agents de terrain, l’espionnage se résumait à l'époque à de longs mois de filatures sans résultat certain, et avec le risque permanent que leurs couvertures soient découvertes au petit matin. L’introduction des puces SS dans l’organisme de la population dès 1956 ouvre donc d’immenses perspectives au Bundesnachrichtendienst.

Avec la complicité du chancelier fédéral allemand Willy Brandt, Günter Guillaume utilise ainsi les plans de vaccination obligatoire pour inoculer incognito les puces SS de Franz Pfizer par le biais du vaccin contre la Coqueluche, le célèbre « Kokoaufwiedersehen ». S'ensuit une traque méticuleuse et fructueuse des espions communistes qui aboutit au démantèlement de la section ouest-allemande du KGB en 1974. Le 24 avril de la même année éclate l’affaire Guillaume, où Günter Guillaume est démasqué en tant qu’espion du Bundesnachrichtendienst et où tous les secrets entourant l’utilisation des puces SS dans les vaccins sont divulgués à la presse. Le chancelier Willy Brandt démissionne de son poste le 7 mai 1974, mettant fin, pour un temps seulement, à ce premier âge d’or de l’espionnage sans filature.

Searchtool.jpg Mais d'ailleurs, comment les puces s'y prennent-elles pour transmettre mes données personnelles au Bundesnachrichtendienst ?


Débuts de la vaccination à base de puces électroniques

Phase I des essais cliniques du vaccin contre la varicelle en 1974.

L'injection des puces organiques lui étant désormais strictement interdite, Franz Pfizer se reporte tout naturellement sur le développement de puces électroniques, en investissant notamment dans la société britanique ARM, chargée de la fabrication desdites puces, ainsi que dans la société allemande BioNTech, dont la mission est d'annuler la réaction immunitaire de l'organisme afin d'éviter le rejet des puces ARM. Il obtiendra par la suite de prolifiques contrats avec des Gouvernements des deux blocs.

Les premières tentatives d'espionage sous-cutané par vaccination ne sont hélas pas très concluantes, et ce pour plusieurs raisons. D'une part, contrairement aux puces 1G qui seront inoculées par la suite au grand public, les premiers prototypes ne disposent pas d'une autonomie suffisante pour le transfert de données personnelles. Ils nécessitent donc l'implantation d'une alimentation et d'une batterie très peu discrètes, ce qui oblige les « espions malgré eux » à porter de grands chapeaux et de larges manteaux pour ne pas paraître trop suspects une fois remis en circulation. Paradoxalement, ce style vestimentaire entrera plus tard dans la conscience collective comme la marque de l'espion, mais bon passons. D'autre part, du fait de la faiblesse du signal, les messages sont trop longs pour être transmis dans leur intégralité, ce qui provoque à l'époque d’embarrassants imbroglios diplomatiques comme le montrent des archives déclassifiées lors de la dislocation de l'URSS en 1991 :

renseignement obtenu écoute téléphon [NDKGB : téléphonique ?]
groupe français s'apprête à lancer Bombe H [NDKGB : message intégral ou pas ?]
je veux vous parler de l'arme de de [NDKGB : de destruction massive ? de demain ? (date du lancer ?)]
La sortie du single « La Bombe Humaine » du groupe Téléphone fut ainsi estimée à 23h59 sur l'horloge de la fin du monde.

Cela s’améliore fort heureusement avec l’arrivée de la 3G dans le vaccin contre le virus ébola, puis de la 4G dans le vaccin contre le virus de la grippe A. Il faudra cependant attendre l’arrivée dela cinquième génération de puces pour réellement révolutionner le domaine du renseignement sous-cutané.

Searchtool.jpg Mais d'ailleurs, comment se fait-il que la durée entre mes deux doses de rappel ait été réduite ?


Arrivée de la 5G et création de la Covid-19

Mises au point dès la fin du premier trimestre 2018, les puces 5G développées par ARM, sont capables d’envoyer une grande quantité de données personnelles, mais également de recevoir des instructions leur permettant de réaffecter le principe actif des vaccins, les ARM messagers, pour prendre cette fois-ci le contrôle des cellules des patients et de, pourquoi pas même, commander leurs actions et leurs pensées, comme je vous le dévoilerai plus tard.

L’inoculation des puces 5G à la population ne peut toutefois pas se faire immédiatement, faute d'excuse convaincante. Il est alors décidé de développer un virus assez mortel, surtout chez les populations senior plus réfractaires à la 5G, en mélangeant des virus de chauve-souris et de visons dans le mystérieux laboratoire P4 de Wuhan. La Covid-19 est née. Une erreur de manipulation est ensuite orchestrée afin d'alarmer suffisamment la population et, le 17 Novembre 2019, un cobaye infecté du laboratoire est relâché en plein cœur du marché de vente d'animaux de Wuhan. Après moins de temps qu'il n'en faut pour les mettre au point, des vaccins développés secrètement par Pfizer et BioNTech depuis le second trimestre 2018 sont mis sur le marché dès fin 2020. L'objectif des gouvernements est alors d'atteindre l'ubiquité collective à terme avec 90 % de la population pucée.

Arrivee 5G.png


Composition de la puce 5G

Sans preuves, les vérités deviennent des soupçons, les soupçons deviennent des rumeurs, les rumeurs deviennent des mensonges, des mensonges qui construisent une conspiration. Je préférerais vous dire que vous avez tort sur toute la ligne, que votre refus du vaccin est scientifiquement infondé, mais la preuve irréfutable que nous a procurée notre lanceur d'alerte est là pourtant, bien réelle. Cette pièce à conviction démontre malheureusement la véracité des théories qui circulent au sujet des puces sous-cutanées dans les vaccins. Le Gouvernement vous ment, nous ment, à tous, depuis le début. Car ce que vous avez sous les yeux, chers lecteurs, c'est le schéma électrique de la puce 5G incorporée dans les vaccins de la Covid-19 :

et quelques petites annotations que je me suis permis d'ajouter pour une meilleure compréhension ;)


Détecteur de métallothionéine

Beaucoup de gens vous diront qu'ils n'ont rien à cacher, que de toute façon nous sommes tous déjà pistés par nos smartphones, par nos cartes à puces, encore elles. Que de toute façon un peu plus de tracking ou un peu moins... c'est bonnet blanc et blanc bonnet. Et bien ces gens-là, chers lecteurs, dites-vous qu'ils n'ont jamais eu de cancer du testicule. Parce qu'alors tout se complique, ça, vous pouvez me croire. Et ce n'est pas mon ami Bob [NDLR : le prénom à été changé] qui vous dira le contraire. Licencié à cause de la Covid-19 puis vacciné contre elle à grand renfort d'ARM messager, Bob plaçait de grands espoirs dans l'entretien d'embauche qu'il avait décroché dans une grande société d'assurance. Mais ce dont il ne se doutait pas, c'est qu'il allait être la victime d'un tout nouveau type de discrimination, résultant de l'effet combiné de sa toute nouvelle condition et de la présence de puces 5G dans son organisme. Voici la retranscription de l'entretien d'embauche de Bob. C'est terrible :

« Dead, muerto, LOL. »
Recruteur : Au vu de votre niveau anormalement haut de métallothionéine, d’une, je suis désolé mais nous n’allons pas pouvoir donner suite à votre candidature pour ce poste, vous allez rester au chômage, et de deux, vous allez y rester !
Bob : Oui j’ai bien compris, pas la peine de me le dire deux fois, conn... Monsieur le recruteur.
Recruteur : Non là je voulais dire que vous allez y rester, dans le sens, dead, muerto, LOL. Votre puce 5G a détecté le cancer du testicule !
Bob : Ah... je... vous me l'apprenez.
Recruteur : Ne vous en faites pas, vous allez vous en remettre.
Bob : Vous... vous croyez ?
Recruteur : Non là ne parlais pas de votre cancer, je voulais dire que vous allez vous remettre de cette déception professionnelle. Il n'y a pas mort d'homme. MDR.


Grâce au schéma électrique de la puce 5G récupéré par notre lanceur d'alerte et aux recherches méticuleuses que j'ai effectuées pendant la pause déjeuner sur Wikipédia, nous sommes rapidement arrivés à la conclusion que les puces 5G sous-cutanées étaient toutes dotées d'un détecteur de métallothionéine, une protéine indicatrice de certains cancers.

MT-2-fact.jpg


La vaccination à ARM messager peut donc non seulement gâcher une longue carrière, même si bon vu l'état de Bob, le terme longue carrière est peut-être galvaudé dans ce cas précis, mais il peut surtout gâcher l'intrigue d'un très bon film, et ça, c'est tout bonnement inadmissible :

« Monsieur, vous n’avez pas de cancer du testicule. Votre taux de métallothionéine est normalement bas. Je vais vous demander de partir. »
~ Bob
« La première règle du groupe du groupe de parôle des cancéreux du testicule : avoir un cancer du testicule. »
~ Bob
« Ah et puis tant que j’y suis, Monsieur Durden, le bilan psychométrique que nous avons récupéré dans le dossier médical de votre puce 5G fait état d’un trouble dissociatif de l'identité et d’anosognosie. »

Modulateur de tessiture vocale et interrupteur de motricité

Réactions de joie dans le corps médical suite à l'annonce faite par le Gouvernement de rendre obligatoire une nouvelle dose de vaccin contre la Covid-19.
Dans le camp des antivax au contraire, la démobilisation est générale. Faut-il y voir un effet de l'activation des puces 5G ?

Mais le plus inquiétant pourrait bien résider dans la partie inférieure du schéma électrique des puces 5G. Car en jouant sur les graves, les aigus et les moyens comme cela semble possible, le Gouvernement pourrait techniquement disposer de la capacité de modifier le timbre de la voix de chaque personne vaccinée. Il serait donc à l'avenir beaucoup plus facile de décrédibiliser le discours des opposants au régime. Imaginez un infirmier qui dénigrerait le manque de moyens dans les hôpitaux avec une voix enjouée et toute guillerette, ce serait tout de même sacrément ridicule. Ou bien encore un chauffeur routier qui se plaindrait de l'augmentation du prix de l'essence, qui grignote chaque jour un peu plus son budget de putes d'aire d'autoroute, le tout avec une voix de castrat d'opéra. Comment pourrait-il seulement rester crédible ? Je vous le demande !

On aperçoit même une option de mise en sourdine où les belligérants pourraient rendre inaudibles les réclamations du personnel médical, voire carrément de couper l'élan des antivax alors qu'il s'apprêteraient à manifester, en activant l'interrupteur de motricité de la puce 5G. À l'heure actuelle, ce n'est malheureusement plus de la science fiction, c'est ce qui nous attend tous ! Si nous ne nous soulevons pas aujourd'hui contre cette dictature fasciste, nous ne le pourrons peut-être plus demain, ni après demain, ni jamais.

Searchtool.jpg Blague à part, vous croyez sérieusement que le Gouvernement chercherait à vous nuire, à vous, deux ploucs has-been de l'espace ?


Searchtool.jpg Oui mais bon si mourez de la Covid parce que vous refusez le vaccin, on ne vous entendra plus non plus, non ?


Searchtool.jpg Je sens que je vous ai mouchés là, non ? Pas vrai ?


Searchtool.jpg Igor ?


Searchtool.jpg Grichka ?


La grande activation ?

Bonnets rouges, Gilets jaunes, Blouses bleues, Chasseurs verts, Brassards noirs et antivaccins de tout poil, unissez-vous ! Que les masques tombent, et que vos combats fusionnent !

Pchhhh !


Emboîtez-vous !

Schlak !


Tous ensemble, formez...

Vrrr !


...le Megazord de l’obscurantisme.

Zzzt !


Contaminez-vous de cette soif de liberté qui vous anime !

Broom !


ACTIVATIOOOOOONNNNNN !!!

Peuf-peuf !


Et allez tous crever comme des chiens sous les respirateurs des services de réanimation, bande de bâtards !

Bip ! Bip ! Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip !



Illuminati.png  Portail des Conspirations



GoodJob.gif
Cet article a été mis en nomination pour le Best Of
de la Désencyclopédie. Explosez l'urne sur sa page de vote.