Utilisateur:Ptitguillaume/Puces sous-cutanées dans les vaccins

From Désencyclopédie
Jump to navigation Jump to search

Les puces sous-cutanées dans les vaccins sont une technologie permettant la collecte de données personnelles chez l’ensemble des individus vaccinés. D’abord limitées à la surveillance des opposants politiques au XIXe siècle, elles se sont finalement imposées au cours du siècle suivant comme un dispositif incontournable et systématique de contrôle des populations inoculées.

Historique

Première utilisation des puces dans les vaccins

Franz Pfizer et son commando de puces sauteuses du « Flohzirkus », à moins qu’il ne s’agisse d’Alberto Zenecca du « Circo delle pulci » : honnêtement on s’en fout.
« -.-. --- -- -- ..- -. .. ... - . » : Puce sauteuse sous-cutanée en train de transmettre incognito des informations compromettantes : on voit bien que cette partisane communiste ne se rend compte de rien.


Débuts de la vaccination à base de puces électroniques

Phase I des essais cliniques du vaccin contre la varicelle en 1974. Contrairement aux puces 1G qui seront inoculées par la suite au grand public, les premiers prototypes ne disposaient pas d'une autonomie suffisante pour le transfert de données personnelles. Elles nécessitaient donc l'implantation de cette discrète alimentation.


Arrivée de la 5G et création de la Covid-19

Mystérieux module d'acquisition de données de santé, inquiétantes fonctionnalités de contrôle du registre et de la tonalité vocale, présence pour le moins troublante d'un « interrupteur de pieds », le schéma électrique de la puce 5G incorporée dans les vaccins de la Covid-19 démontre malheureusement la véracité des théories qui circulent à leur sujet.


Composition

Détecteur de métallothionéine

MT-2-fact.jpg

Modulateur d'émotions

Interrupteur de motricité

La grande activation

Réactions de joie du corps médical suite à l'annonce par le Gouvernement du non-paiement des heures supplémentaires et de l'augmentation de la durée annuelle du travail de nuit. « Contre toute attente, ces mesures étaient finalement assez populaires. » se réjouira d'ailleurs le Ministre des Solidarités et de la Santé.


Manifestation contre la loi de Sécurité globale : le mouvement de contestation s’essouffle. Les manifestants sont eux-mêmes visiblement démobilisés, comme l'illustre cette photographie de presse.