DÉBonsFilms:Expendables 3

From Désencyclopédie
Jump to navigation Jump to search
 Retrouvez les autres critiques Bons Films :
 
Expendable3Affiche.jpg

Synopsis – Alors, c'est Sylvester Stallone, Arnold Schwarzenegger, Bruce Willis, Chuck Norris et tous leurs copains, et bah ils ont des armes à feu et ils tirent sur des méchants et même qu'il y a des explosions. Sisi, je t'assure !

BalleStar.pngBalleStar.pngBalleStarOmbre.pngBalleStarOmbre.pngBalleStarOmbre.png – Munitions de la rédaction de Bons Films
BalleStar.pngBalleStar.pngBalleStar.pngBalleStarOmbre.pngBalleStarOmbre.png – Munitions des téléspectateurs


L'avis Bons Films – Le film commence avec Stallone qui appelle ses copains.

« Les copains, vous êtes où ? »

Et là, surprise ! Ses copains lui répondent !

« Ar ! Je suis ici, Sylvester ! »

« Et moi, je suis là ! »

« Moi, j'ai trouvé un bazooka ! Youpi ! »

« KARATÉ ! »

« Håhå, møi j'étåis cåché derrière le mur ! »

« Ouais ! Trop bien les copains »


Quel incroyable retournement de situation, je n'avais vraiment pas vu ça venir ! Et nous n'en sommes qu'à 30 secondes de film ! Quel démarrage de folie ! Je sens que ça va être un bon film !

« Hé, mais ils sont où copain Randy Couture et copain Bruce Willis ? »

« Me voilà ! »

« Copain Randy Couture ! Trop bien ! Mais copain Bruce, il veut pas venir ou quoi ? »

« Je ne viendrais que si tu me passes 4 millions de dollars ! »

« Hé mais j'ai pas autant d'argent sur moi en ce moment ! »

« Et bah, tu te démerderas sans moi alors ! »

« Oh non... Je suis triste... »


Ahlala ! Que de drame et de suspense... Comment nos héros vont-ils réussir à se sortir de ce mauvais pas ?

« Hé copain Statham, copain Bruce, il veut pas venir si je lui donne pas 4 millions ! T'a pas une idée pour comment qu'on va faire pour le ramener ? »

« C'est pas grave, laisse-le tomber... De toute façon, si il doit y avoir un chauve qui pointe un revolver en regardant à droite dans ce film, autant que ce soit moi ! »

« Rohlala, t'es dur copain Statham... N'empêche, il nous manque quelqu'un pour jouer le personnage de Monsieur CIA... »

« T'inquiète, je crois qu'il y'a Harrison Ford qui est dans le coin, on n'a qu'à lui demander. »

« Ah ouais ! Bonne idée copain Statham ! Allons-y ! »


Whoa ! Trop fort ! Pendant un moment, j'ai eu peur qu'ils n'arrivent pas à se sortir de ce mauvais pas, mais en fait ils sont trop puissants ! Y'a pas à dire mais, il envoie du pâté ce long-métrage !

Et en plus ils s'en vont chercher l'acteur qui a joué Han Solo !

Enfin, je crois... Merde, j'ai un doute... Harrison Ford, c'est celui qui a joué Han Solo ou Indiana Jones en fait ? Zut... J'ai complètement oublié, arg !

« Hé copain Harrison, tu veux venir dans mon film ? Allez viens, y'a copain Statham, copain Crews et tous les autres copains, ça va être l'éclate ! »

« Ouais, c'est bon j'arrive ! Mais y'a intérêt à y avoir de l'alcool ! »

« Stalone ! Ne crois pas ce qu'il raconte, ce n'est pas Harrison Ford ! C'est un imposteur ! Je suis Harrison Ford ! »

« N'importe quoi, espèce de scélérat ! C'est moi Harrison Ford et c'est toi l'imposteur ! »

« Quoi !? Y'a deux copains Harrison maintenant ? Mais qu'est-ce que c'est que ce bazar ? »

« Mais non, il n'y en a qu'un seul et c'est moi ! »

« Non !. C'est moi ! »

« C'est moi !!! »

« C'EST MOI !!! »


« ... »

« ... »

« ... »

...

« Pardon, je me suis un peu emporté... Vous parliez de quoi ? »

« Du fait que c'est moi le vrai Harrison Ford. »

« Même pas vrai ! C'est moi ! »

« C'EST MOI ! »



« KARATÉ ! »


« C'EST MOI ! »

« Bon bah, je vous laisse vous débrouiller avec ça, moi je dois aller chercher mon copain Wesley qui est enfermé dans un train en Roumanie. »

Super ! On va voir du pays grâce à ce film ! C'est trop bien !

« Bon allez les copains, on va en dans une petite ville en Roumanie, pas trop loin de Bucarest. »

« Øù çå ? »

« Attends, j'ai une carte qui nous indique l'endroit exact. »


Ou
« Åh øui, pour être exåct, c'est exåct ! »

« Bien, allons-y en avion ! »


L'avion : Vroum vroum, je suis l'avion !
Stallone : Ah putain ! L'avion, il parle ! Comment c'est possible ?

Incroyable, ils ont même des avions à eux pour voyager,tellement ils ont de budget, c'est incroyabilisme !

« Bon alors les copains, copain Wesley est dans un train, il faut qu'on arrête le train, comment qu'on fait ça ? »

« Moi, je dis qu'on lui tire dessus ! »

« Ouais ! Comme ça, je vais pouvoir essayer mon nouveau bazooka ! »

« Ouais, mais on risque de faire du bobo à Wesley en faisant ça ! »

« C'est pas faux ça... Quelqu'un a-t-il une autre idée qui ne nécessite pas d'arme à feu ? »


« KARATÉ ! »


« Si tu veux mon avis Jet, tu risques de te péter la jambe... »

« J'ai une super idée ! Et si on allait demander au train de gentiment s'arrêter ? »

« Hé copain Randy ! »

« Ouais ? »

« Ta gueule. »

« Oh... Je suis triste maintenant... »

« Ar, moi, je l'aimais bien l'idée de tirer sur le train. »

« Moi aussi. En plus, ça me donne une bonne raison d'utiliser mon nouveau bazooka ! »

« Les gars, on vous a déjà dit que c'était pas possible, ça ! Et puis... »

« Vroum vroum, je suis le train ! »

«  Ah putain ! Le train, il parle ! Comment c'est possible ? »

« Ar, c'est une abomination ! Tirez-lui dessus ! »


« Vroum vroum, je suis le mort ! »

« Ah ! On l'a bien niqué, cette abomination à l’encontre de Dieu ! »

Purée, c'est vraiment des pros de la stratégie ! Je suis en admiration complète face à leur intelligence !

« Hé les mecs, c'est quoi ce bordel ? J'étais tranquille en première classe dans mon train pour Bucarest, et soudain tout a pété ! »

« Bah, c'est nous qu'avons tous fait péter en fait. »

« Mais pourquoi t'as fait ça ? Tu m'as complètement pourri mon voyage en Roumanie maintenant ! Bon, en même temps, c'est vrai que la Roumanie à la base, c'est naze, mais c'est pas la peine d'en rajouter avec des explosions de train ! »

« Oh pardon copain Wesley, on pensait que t'étais emprisonné dans le train en fait... »

« Tu ne pouvais pas simplement te renseigner avant de faire n'importe quoi ? Et puis, t'imagines comment doivent se sentir tous les gens qui attendaient le train ? T'imagines leur désespoir en ce moment ? Hein ? »

« Roh, ils ne doivent pas être si triste que ça quand même ! »

La voix de la SNCF Romania. : Tou dou dou dou ♪ Le train de Wesley Snipes souffrira d'un retard indéterminé pour cause d'explosion, merci de votre compréhension.
Les gens qui attendaient le train : Ô rage, ô désespoir, ça fait bien chier cette histoire de retard !

« Ah ! Tu vois que ça leur fait du mal ! »

« Oui, bah c'est pas ma faute, le train, il s'est mis à parler et... »

Les gens qui attendaient le train : Le train a parlé ? Dans ce cas-là, c'est bien fait pour sa gueule à cette abomination envers Dieu !

Ah, j'adore quand tout est bien qui finit bien !

« Hé ! Le film n'est pas encore fini ! »

Oh, pardon, pendant un moment j'ai pensé que... Oh et puis c'est pas vraiment important, vous pouvez reprendre.

« Merci bien, copain auteur de cet article ! »

« Hé påtrøn, c'est qui ce Wesley et pøurquøi c'étåit si impørtånt de le såuver en fåit ? »

« Et bien il se trouve que j'étais un des membres fondateurs des Expendables avec Stallone, ce qui fait de moi quelqu'un d'une importance capitale pour le groupe ! »

« Et c'est pøur çå qu'åucun de nøus n'å jåmåis entendu pårler de tøi et que tu n'ås jåmåis été mentionné dåns åucun des films précédents ? »

« Exactement ! »

« Mais oui c'est clair ! J'ai tout compris ! Enfin, je crois. »

« Copain Randy... Ferme ta gueule s'il te plait. »

« Bon bah, c'était sympa de se revoir et tout, mais je pense que je vais me barrer là. »

« Oh non ! Copain Wesley, reviens ! On a une petite mission à faire de notre côté, pourquoi tu ne viendrais pas t'amuser avec nous ? »

« *Soupir* Bon, d'accord, je viens, mais on fait ça vite alors ! »

Oh la la, j'ai eu peur que pendant un moment le film s'arrête là, mais en fait non, ça continue. Ils m'ont bien eu ! Hahaha !

« Bon, prenons vite l'avion pour aller quelque part en Afrique pour la prochaine mission ! »

 : noiva'L! noiva nu sius ej ,muorv muorV

Stallone : Et maintenant voilà que cette abomination à l'encontre de Dieu d'avion se met à parler à l'envers comme une espèce de sataniste du dimanche !

« Bøn påtrøn, øn est en Åfrique, øn fåit quøi måintenånt ? »

« Et bah copain Dolph, on doit aller dans un port avec des méchants qui font du trafic d'arme dedans et les tuer. »

« Attends, c'est qui qu'on doi- »

« C'est les méchants qu'on doit tuer, copain Randy... Pas les armes... Espèce de crétin. »

« Ah d'accord ! Non parce que quand tu as dit "on doit aller dans un port avec des méchants qui font du trafic d'arme dedans et les tuer.", j'ai eu un doute sur qui qu'on devai- »

« J'avais compris, merci... »

« Bon les cons, pendant que vous racontiez n'importe quoi, j'ai trouvé un port là-bas ! »

Il y'a des piquant sur ce port, c'est un un port qui pique.jpg
« Ar, c'est bien un port. Mais comment savoir si c'est le port avec les méchants qu'on doit tuer dedans ? »

« Bah, je pense qu'on devrait envoyer quelqu'un en reconnaissance pour vérifier la présence d'ennemis dans le port et ensuite... »

« Vroum vroum, je suis un port ! »

« ... »















Pan pan pain pan pan pan pan pan !


Y'a tellement d'action ! C'est trop top de voir ces vétérans d'Hollywood faire ça ! Youhou ! J'ai du mal à contenir mon impatience pour la suite de cette histoire incroyable !

« Hé mais c'est quoi ce bordel ! Vous êtes en train de bousiller mon port ET mon trafic d'arme en même temps, bande de juifs ! »

« Euh... Copain Gibson ? Mais je ne t'avais pas tué après que tu ais trahi notre groupe en passant du côté obscur de la force ? »

« Exactement, c'est comme tu dis, tu ne m'avais pas tué ! Du coup, je suis vivant »

« Arg, tu oses utiliser la sémantique contre moi ? Espèce de... de... de sale vilain pas beau tout moche !!! »

« Hé mais attendez, ils se connaissent ces deux-là ? »

« Mais bien sûr qu'ils se connaissent, Mel Gibson était aussi un membre fondateur des Expendables, sauf qu'il nous a trahi en faisant du trafic d'arme avec le méchant dictateur de Dictatory et du coup Stallone était pas trop content et on est allés lui péter la gueule. C'était un événement extrêmement important dans l'histoire de notre groupe. Déjà parce que ça concerne les trois membres fondateurs, qui sont tous très importants, mais aussi car cela a provoqué un profond traumatisme chez Stallone. Traumatisme qui du coup est très très important ! »

« Mais si c'était aussi important que ça, pourquoi est-ce qu'aucun des membres actuels des Expendables n'ont connaissances de ces événements et pourquoi personne n'en a parlé dans les films précédents ? »

« Parce que c'est important justement ! »

« Hé mais vous pouvez pas la fermer les juifs, j'essaie de faire le méchant là ! »

« Copain Gibson, je vais te péter la gueule ! »

« Ah bah puisque c'est comme ça, je m'en vais dans mon hélico ! »

« Vroum vroum, je suis un hélico ! »

« Oh non, il s'échappe ! »

Oh la la, que de suspense ! Je ne sais pas si je vais supporter toute cette intensité !

« Hé ! Copain Gibson, redescend tout de suite si t'es un homme ! »

« Je ne suis pas un homme, je suis Mel Gibson ! C'est pas la même chose ! »

« Ah merde, il a raison sur ce coup-là... On fait quoi ? »




« KARATÉ ! »


« Bof, c'est pas si grave si on le tue pas... Je veux dire à part pour les remarques antisémites et L'arme Fatale 4, il est pas si terrible que ça Mel Gibson. Perso, je trouve que ça vaut pas le coup d'aller le tuer. »

« Tu vas voir si je ne suis pas si terrible que ça, espèce de juif noir ! Je vais te tirer dessus avec mon fusil de sniper ! »

Le bruiteur : Vroum vroum, je suis le bruiteur !
Le bruitage : PAN !

« Arg ! Je suis touché ! »

« Oh mon dieu ! Il a tué Kenny ! »

« Espèce d'enfoiré ! »

« Bien fait pour ce con de Kenny ! ! »

« Søn nøm c'étåit pas Terry plutøt ? »

« Oh mon dieu ! Il a tué Terry ! »

« Espèce d'enfoiré ! »

« Bien fait pour ce con de Terry ! ! »

« Tu vås påyer pøur çå Gibsøn ! Vite tirøns-lui dessus ! »

Pan pan pan pan pan pan pan pan !


Mais quelle tragédie ! J'espère qu'ils vont bien lui poutrer la gueule à Mel Gibsøn. Pardon, je veux dire Mel Gibson...

L'hélico : Vroum vroum, je suis un hélico !
Mel Gibson : Haha, vous ne toucherez jamais mon hélico en visant devant vous, vu que mon hélico il est en l'air ! haha !

« Ah merde, il a raison ! On ne peut pas le tuer comme ça ! »

« Ar, c'est un peu embêtant ça ! »

« Ouais, mais faut voir le bon côté des choses, il ne peut pas nous toucher non plus ! »

« Hé les juifs ! Je vous envoie une bombe sur la gueule ! »

« Je suis une bombe ! »

« Et merde... »

« Vite, que quelqu'un trøuve une idée pøur qu'øn årrive à détruire lå bømbe åvånt qu'elle ne pète et pøur qu'on tue Mel Gibsøn ! »



« KARATÉ ! »


« Je ne pense pas que ça puisse marcher comme plan, mais c'est bien d'avoir participé copain Li »

« Ah zut, je viens de me rendre compte que j'ai oublié de dire "Vroum vroum" au début de ma phrase précédente ! »

« Et pourquoi qu'on demanderait pas gentiment à la bombe de changer de trajectoire et de tuer Mel Gibson à notre place ? »

« ... »

« Hé mais sérieusement, tu l'as trouvé où lui ? »

« 'Tain, c'est chiant, j'ai vraiment l'impression d'avoir ruiné le running gag avec ma bourde... »

« Mais les gars, pourquoi ne pas tout simplement tirer en l'air ? »

« Tais-toi, t'es mort, t'es pas censé parler ! »

« Je suis pas mort ! Je suis juste blessé ! »

« Bon alors écoute Terry, ton image est à l'envers et il y'a des croix sur tes yeux, moi c'est ce que j'appelle être mort ! »

« Ok, d'accord, puisque c'est comme ça, mes conseils salvateurs, je me les gardes pour moi... »

« Je suis sûr que j'ai ruiné l'article avec ma connerie... Je ne mérite pas de vivre ! Je préfère mourir plutôt que de continuer à faire n'importe quoi ! »

« Hé påtrøn, j'åi une idée ! »

« Quoi donc ? »

« Pøurquøi qu'øn se décåleråit pås sur le cøté, pour pås que la bømbe nøus tømbe dessus ? »

« Hé mais c'est pas une mauvaise idée ça ! Allez les gars, on court se mettre à l'abri ! »

« Ar, c'est parti mon kiki ! »

« Mais attendez, deux secondes ! Pourquoi est-ce que j'irais me suicider juste parce que j'ai fais de la merde dans un texte sur internet ? C'est super con en fait ! Mais oui, je veux vivre ! JE VEUX VIVR- »






« Boum boum, j'étais le port ! »






Là, j'avoue que j'ai eu peur que nos héros soient morts. Genre vraiment peur ! Encore plus que la fois où j'ai cru que Van Damme avait rencontré son destin quand à la fin du film Street Fighter, le temple de Bison s'est écroulé sur lui ! Mais en fait c'était bon, parce qu'il a survécu !

D'ailleurs nos héros aussi ont survécu, du coup, j'ai eu peur pour rien. Et les voilà qu'on les retrouves dans un hôpital aux États-Unis !

« NOOOOoooooooooooooooooooooon ! Terry, parle-moi ! Je t'en supplie, ne me quittes pas comme ça ! »

« ... »

« Ah oui, c'est vrai tu peux pas parler vu que t'es mort... C'est trop injuste ! »

« Je m'excuse monsieur, mais en ma qualité de docteur de film, je peux vous affirmer que votre ami, ci-présent, plus ou moins, n'est pas mort. Il est simplement dans le coma. Ou, comme on appelle ça dans notre jargon médicalo-filmique, on n'avait pas assez de budget pour le garder à l'écran plus de 15 minutes, du coup on l'a fait sortir du métrage ni vu, ni connu ! »

« Il est dans un état comateux ? »

« Oui, c'est aussi une manière de le dire. Mais en tant que faux professionnel de la santé, je peux vous informer qu'une autre façon de décrire sa condition, serait de dire que le scénariste du film est un peu en train de repomper l'intrigue de type "Revenge Movie" du volet précédent sans pour autant y apporter la gravité dramatique nécessaire. »

« Est-ce qu'il va s'en sortir docteur ? »

« Ses signes vitaux sont plutôt stables. Et en plus, je me dois de vous rappeler, en tant que médecin cinématographique, qu'il est un des personnages principaux de la saga et qu'il est apparu dans les deux films précédents. Cette condition peu commune lui permet de ne, purement et simplement, pas mourir ! C'est assez rare en soi. Surtout si on compare à tous les figurants qui se sont fait massacrer sans même un simple "Bonjour" depuis le début du film. »

« Oh, je suis triste... Je me demande ce à quoi peut bien penser ce pauvre Terry en ce moment. Ça doit pas être heureux vu sa condition... »

« POOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOWER ! »

« Et bien mon cher monsieur, en tant que médecin fictif, je peux vous dire que le coup du personnage qui dit un truc à propos de quelqu'un suivi par un plan où ce quelqu'un fait l'exact inverse, c'est vraiment trop simple comme blague. »

« Mais je m'en fous, vous voyez pas que je suis triste ! Regardez mon visage triste ! Vous le voyez, non ? »

« Monsieur, vous êtes Sylvester Stallone. Vous pouvez faire la tête que vous voulez, je n'arriverai jamais à croire que vous tentez d'exprimer une émotion autre que la colère mêlée d'incompréhension bête. »

« ... »

« Ah, je suis désolé si je vous ai attristé monsieur. Même si j'y crois pas une seule seconde. Pour me faire pardonner, je vais signer cet article. Voilà, ça va mieux ? »

« ... Ça peut aller... »

Cette scène est trop triste, en plus Stallone il a de l'émotion dans le visage. Je sais pas laquelle, mais putain, c'est beau quoi ! Je me demande ce qu'il va bien pouvoir faire après ça ?

« Bon bah, il ne reste plus qu'à aller me bourrer la gueule au bar. »

INCROYABLE !

« Stalone attends un peu ! J'ai quelque chose à te dire tant qu'agent de la CIA joué par Harrison Ford »

« Ouais ! Sauf que c'est moi Harrison Ford et que du coup, c'est moi qui joue l'agent de la CIA. »

« Non mais les copains, c'est pas le moment de me faire chier, je viens de perdre copain Terry et j'étais sur le point de noyer mon manque d'expressivité dans l'alcool. »

« Bah justement à ce propos, il me semble que c'était moi qui t'ai donné la mission de tuer Mel Gibson et du coup, je suis un peu vèner que tu ai raté. En conséquence, je vais t'y renvoyer. Parce que ça a tellement bien marché la première fois ! »

« Et bien sûr quand il dit "moi", il veut parler de moi, pas de lui. Parce qu'Harrison Ford, c'est moi en fait ! »

« C'EST MOI ! »

« Bon d'accord, je vais aller pourrir Mel Gibson, mais d'abord, c'est mon foie que je vais pourrir à un grand coup de Whisky. Dans un bar. »


C'est fou les techniques narratives de folies qu'ils utilisent pour faire avancer l'intrigue ! Je suis sûr que même Steven Spielberg n'aurait pas pu faire mieux si il avait essayé, et vu sa filmographie, il a l'air de vraiment essayer !

Mais bref, pendant que je me gargarisai de bonheur partout par terre, le film est passé à une scène où ce vil vilain de Mel Gibson s'en ai aller faire une visite au musée. Parce que c'est trop de l'art ce film, ouais !

« Hé les élites culturelles juives, vous avez quoi comme tableaux pérraves par ici ? »

« Bon, alors, de un, je ne suis pas juif, je suis athée et de deux, voici le tableau le plus pérrave de notre musée. »

Le tableau pérrave : Vroum Vroum, je suis un tableau pérrave !
Un visiteur : Ah putain, ce tableau pérrave parle ! Je le savais que c'était une mauvaise idée de visiter le musée de la satanerie !

« Mais c'est de la merde ! »

« Oui. »

« J'ACHÈTE !! »

Et là, Mel Gibson il repart et c'est la fin de la scène ! Trop fort ! J'ai même pas eu le temps de me faire chier parce qu'il n'y avait pas d'explosion à l'écran, bien joué le film !

Mais trève d'art moderne, allons vite voir comment que ça se passe au bar avec Stallone et compagnie !

« Vroum vroum, je suis le bar »

Pan pan pan pan pan pan pan pan !

« Bon bah, je suppose que je vais devoir annuler la visite au bar et passer directement à la seconde partie du plan qui consiste à virer tous mes copains Expendables, à aller recruter des jeunes mercenaires sans expériences à la place et à partir à la poursuite de Mel Gibson pour le tuer... »

« Attends deux secondes, tu veux nous virer ? »

« Ah ! Copain Statham, je ne t'avais pas vu à côté de moi... Qu'est-ce qu'il y'a ? »

« Bah il y a que tu veux nous virer et que bon, vu que la conjecture socio-économique actuelle n'est pas dans le meilleur état possible, ça ne va pas être facile de retrouver un job après ça ! »

« Ouais, mais c'est pas moi qui dicte les lois du marché en situation de post-crise bancaire. Si tu veux te plaindre auprès de quelqu'un, écris à tes élus locaux. Car c'est comme ça que marche la démocratie et c'est pour cela que nos pères et nos grand-pères sont morts ! Pour que nous puissions vivre en toute paix et sérénité ! »

« Non, mon père à moi est mort d'un infarctus tout ce qu'il y'a de plus banal. »

« ... Ta gueule. »

« Mais même en mettant mes considérations financières de côté, ça se fait pas de nous virer comme ça, déjà parce qu'on est les meilleurs amis du monde, mais aussi, et surtout, parce qu'il reste une heure trente de film et qu'on est les personnages principaux ! »

« Oui, peut-être, mais la mort de Terry... »

« Il est juste dans la coma. »

« Oui, peut-être, mais la mort de Terry m'a fait me rendre compte qu'on fait un travail vachement dangereux en fait, bien plus que les explosions et fusillades constantes ne laisse suggérer, et que je risque vos vies dans ma croisade égoïste contre Mel Gibson. »

« Et donc tu vas envoyer des jeunots inexpérimentés au casse-pipe à notre place ? C'est pas vraiment mieux, tu sais... »

« Ouais mais ils sont, genre, quinzième ou plus au générique, donc c'est pas bien grave s'ils meurent. Et puis de toute façon, on a pas assez de budget pour garder tout le casting durant toute la durée du film, donc merde. »

« Et bah... Euh... M-Merde toi-même d'abord ! »

« Non, c'est toi Merde toi-même d'abord ! Et même que tu es Merde toi-même d'abord + 1 ! T'entends ! PLUS UN ! Et toc ! »

« D'accord, bah puisque c'est comme ça, on est plus copain ! Et contre toc ! Et même que je me casse pour le coup. »

« Oh ! :( »

Rohlalalala ! Mais quelle scène émotionelle de la tristitude, j'en pleurerais presque si ça ne menaçait pas ma masculinité ! Putain, c'est super bien fait comme film, snif.

Bref, je me suis ensuite essuyé les yeux avec un mouchoir, mais pas parce que je pleurai, c'est la moutarde vous comprenez ? Et pendant ce temps-là, Stallone il est parti à Las Vegas en avion pour voir un combat de rue, c'est trop génial de voir un garage mal-éclairé en plein milieu d'une ville pleine de casino et de néons colorés, ça dépayse un max !

˥,ɐʌᴉou : Λɹonɯ ʌɹonɯ' ɾǝ snᴉs nu ɐʌᴉou ¡
Stallone : Et maintenant voilà que cette saleté d'avion du diable se met à parler à l'envers, mais pas de la même manière que la dernière fois qu'il a parlé à l'envers, mais à l'envers quand même !

« Y'a pas à dire quand on a des problèmes de copains morts, y'a rien de mieux que de voir des gens faire la bagarre dans les garages de Las Vegas. Manquerait plus que je tombe sur un vieux copain qui jouait dans une sitcom culte des années 90 et ça sera le pompon. »

« Bonjour monsieur, je crois bien que vous avez fait tombé ce pompon par ter- Hé mais ! C'est toi copain Stallone ? »

« Ah bah putain, copain Frasier ! Comment ça va vieille couille ? »

« Roh, tu sais, avec le décès de ma femme, on a même pas eu le temps de finaliser le divorce... Et puis y'a le cancer qui revie- »

« Ok, c'est bien cool tout ça ! Moi, ça va bof bof en ce moment, j'ai perdu mon équipe et j'ai besoin de sang neuf en urgence pour aller tuer un antisémite notoire. Tu as de quoi me dépanner ? »

« Ouais, j'ai bien quelques jeunes acteurs relativement inconnus du grand public si tu veux. »

« Ah ouais, c'est bien ça ! En plus, ça va alléger le budget du film, allez, on y va ! »

« Tu veux pas qu'on attende la fin du combat de rue garage illégal avant d'y aller ? J'ai quand même payé cinq euros moi, pour y assist- »

L'avion : Vroum vroum, je suis l'avion !
Stallone : Arg ! Maintenant, il nous fait du à l'envers à l'envers ! On peut définitivement pas faire plus luciférique comme horreur d'aviation !
Frasier : Mais attends, à l'envers de à l'envers, c'est pas à l'endroit ?
Stallone : Normalement je te dirais bien oui, mais avec tous ces subterfuges belzébuthiens, c'est un peu plus compliqué que ça en fait !

Et là, on commence la séquence du recrutment des nouveaux soldats et c'est génial comme idée, parce que ça introduit des personnages originaux pour la franchise, alors que de base ce sont des films qui ont été créés pour payer les impôts de vieilles stars du cinéma d'action des années 80. C'est un renouveau du cinéma d'action ! Vite allons voir la première bleusaille de moins de 30 ans !

«  ¡Buenos Dias! Yé suis amigo Banderas et yé fais du parkour ! »

« ... »

« Et en plousse, yé suis le personnage comique de la película, ce qui veut dire que je raconte n'importe quoi très rapidement et que yé suis très irritante ! »

« ... »

« Mais né vous inquiétez pas, yé suis aussi un personaje trágico qui fera pleurer les yens dans le cinéma ! »

« Euh... Copain Frasier, je crois que tu n'as pas bien compris ce que je voulais quand j'ai dit des jeunes sans expériences. »

« Alors écoute, à mon age on a une certaine tendance à oublier ce que les gens disent et puis de toute faç- »

« Hé mais attendez là ! Vous pouvez pas me dire no, yé suis Antonio Banderas quand même ! »

« Oui mais bon, notre audience, c'est majoritairement des vieux américains qui votent à droite et qui se masturbent avec un magnum .358, alors si on leur met un Mexicain sous les yeux, ils risquent de se tirer dans les testicules. »

« Mais yé suis Español pas Mexicano ! »

« Mais alors ça veut dire que le film Desperado se passe en Andalousi- »

« Quoi qu'il en soit, on a déjà une minorité qui saute dans tous les sens dans le film avec copain Li, donc c'est la peine d'en rajouter je pense. »

«  ¿Qué? ! Mais il n'est pas toujours pas apparu dans le largometraje amigo Li ! »

« ... Quoi ? »

« Bah oui, le portugais a raison. Jet Li n'est plus dans les Expendables au début de ce film et il n'apparaît que cinq minutes à la fin. »

« Non, mais arrêtez de raconter n'importe quoi, je l'ai vu sauter dans tous les sens en gueulant "KARATÉ !" ! »

« Mais non, ce n'était pas lui. Essaye de te souveni- »

« Oui, essaye de te llamar de vuelta, amigo Stallone ! »


« Je crois en toi copain Stallone, tu peux le faire ! »


« Moi aussi, yé come queso en toi amigo Stallone ! »

« AAAAAAAAAAH ! OUI JE VOIS LA VÉRITÉ ! AAAAAAAAAAAAAH ! »




Jet Lit Ses Antisèche.jpg
Jet Li Se Transforme En Une Grande Compétition De Karaté Tout En Lisant Ses Antisèches 2.gif
Jet Lit Ses Antisèche.jpg
Passez le curseur de la mémoire de Sylvester Stallone sur l'image du souvenir erroné pour voir apparaître la réalité.



Ohlala ! Quel incroyable retournement de situation ! Depuis le début, ce n'était que des affiches avec le mot "KARATÉ !" écrit dessus ! Incroyable ! On est en plein dans du thriller psychologique à la M. Night Shyamalan, c'est trop tip top génial !

Fort de cette insoutenable révélation, Stallone décide de ne pas recruter Antonio Banderas parce qu'il est un peu chiant en fait. En retour, Antonio décide de traiter Stallone de « ¡Olor desagradable de las axilas malas! » ou un truc du genre. En vrai, j'écoutais pas vraiment, j'étais trop occupé à regarder les biceps musculeux de Stallone en dessinant des coeurs dans mon cahier.

« Bon, il est un peu chelou copain Banderas quand même, t'as rien d'autre à me proposer ? »

« Bah, tu sais avec la crise des subprimes, c'est compliqué de trouver des jeunes acteurs de films d'action. Là, tout ce qui me reste sous la main, c'est quatre bébés et une pile de flingues. »

Bébé N°1 : Gaga gougou !
Bébé N°2 : Pipi caca !
Bébé N°3 : Oui, exactement, gaga gougou pipi caca, je suis définitivement un bébé et non pas un adulte à la croissance lente.
Bébé N°4 : Quoi ?

« Ok, je te les prends ! »

« Alors ça vous fera 17 euros. »

« D'accord. Vous pouvez rajouter un sac en plastique à 50 centimes, s'il vous plaît ? »

Trop fort, ça fait plein de nouveaux protagonistes super intéressants et je suis euphorique à l'idée de découvrir ces personnalités que je suppose être tout aussi originales qu'attachantes ! C'est limite si je suis pas en train de me rouler par terre d'extase.

Enfin bref, fier de son achat, Stallone décide d'aller dans son van Berlingo© de Citroën™, car en plus d'être un grand film d'action, Expendables 3 est aussi un film de bon goût automobile.

Le Berlingo™ de Citroën® : Vroum vroum, je suis le van !
Stallone : Bon, c'est bien parce que tu es un véhicule de qualité et que ce film est sponsorisé par Citroën que je t'autorise cette petite insulte à l'encontre du divin, mais ne recommence pas, ok ?

Et voilà que Stallone fait preuve de compassion ! Y'a pas à dire, dès qu'on pense connaître l'étendue de son jeu d'acteur, il arrive et démoli la porte de notre savoir à grand coup de performance oscarisable. WouaaaaaaAAAAAAHHHHH !!!

...

Excusez-moi, l'émotion m'a subjugué et j'ai pleuré un peu... Mais cette fois, je ne me sens même pas l'envie de mentir et dire que c'est la moutarde, c'était des vraies larmes... Mais des larmes bien masculines quand même, hein. Faut pas déconner non plus, ok ? Snif.

« Bon, c'est bien beau d'avoir une nouvelle équipe, mais je sais pas où je dois aller moi et ces gros cons d'Harrisons Fords ont oublié de me dire où se trouve Mel Gibson »

« Hé, mais c'est qui que tu traites de gros con au pluriel ? »

« AH ! Mais qu'est-ce que tu fais sur ma banquette arrière copain Harrison ? »

« Je suis venu te donner la position de Mel Gibson pour que tu puisses lui faire la bagarre dans la gueule : il va livrer une cargaison d'armes à un gros trafficant russe dans un musée en Europe de l'Est. J'ai noté ces coordonnées sur cette carte. »

Ou ici.

« Ah cool... Mais il est pas là l'autre copain Harrison ? »

« Non, j'ai réussi à le semer ce foutu imposteur, il ne nous fera plus chi... Ah ! Plus chie... Ah... AH ! ... ATCHOUM ! »

« Gesundheit, freund Harri- j'veux dire copain Harrison. »

« Berci bien. Snif »

« Si tu veux, il y a des mouchoirs dans la boîte à gant. »

« Ah, je bais t'en prenbre un. »

La boîte à gant du Berlingo de Citroën³ qui s'ouvre : Clic

« Ahah ! Tu croyais m'avoir échappé, espèce d'imposteur, mais c'était sans compter mon agilité légendaire qui m'a permis de me cacher dans cette boîte à gant ! »

« Oh merde, pas lui ! Je te l'ai déjà dit un certain nombre de fois, c'est MOI Harrison Ford ! »

« Non, c'est moi ! Et même que je peux le prouv- Hé mais attends, qu'est-ce que tu fais ? »

La boîte à gant du Berlingo de Citroënɸ qui se ferme : Clac

Que de tension et ce, même dans une scène d'explication de où se trouve le méchant ! C'est absolument magnifique et formidable et un autre adjectif mélioratif ! Et je sens que c'est pas fini, parce qu'on va ensuite suivre la nouvelle équipe d'Expendables qui s'en va péter la gueule à Mel Gibson en Europe de l'Est.


Avion Sous titre.png
Stallone : Je sais que je suis dedans, mais j'espère sincèrement que cette abomination hérétique d'avion du malin va s'écraser et périr dans une explosion de l'enfer infernal, parce que là, ça va un peu trop loin à mon goût !

Mais putain quoi ! Même les voyages en avion, ils arrivent à rendre ça de plus en plus excitant, alors qu'en vrai c'est super chiant !

« Bon, les bébés, je résume le plan, nous nous sommes positionnés à des emplacements stratégiques dans le musée ce qui fait qu'une fois que je donne mon signal, vous pourrez encercler Mel Gibson. C'est compris ? »

Bébé N°2 : Gabaga ?

« Non bébé N°2, je t'ai déjà expliqué, je te changerais ta couche au moment d'aller dodo, pas avant, alors tu te retiens, ok ? Oh, chut, j'entends du bruit, c'est peut-être lui. Silence radio et attendez-bien mon signal. »

Oh putain, le suspense me troue le pant-

« J'ai dit silence ! »

Oh putain, le suspense me troue le pantalon tellement je serre fort les fesses !

« Hé, ils sont où les fourbes juifs à qui je dois refiler des armes de destructions massives ? »

« Bon alors, pour la dernière fois monsieur Gibson, vous ne pouvez pas payer votre tableau pérrave avec des armes de destruction massive. »

« Ah ouais ? Et tu crois vraiment qu'il y a quelqu'un ici de suffisamment musclé et armé pour m'en empêcher ? »

« SIGNAL ! »

« Arg ! Qui ose donc utiliser en vain le nom du saint dentifrice ? »

« C'est moi ! Et j'ai des bébés armés jusqu'aux dents de lait qui m'accompagne alors tu fais "haut les mains, peau d'lapin, la maitresse en maillot d'bain". Et sans faire d'histoire ex-copain Gibson ! »

Bébé N°1 : Prout prout prat !
Bébé N°3 : Ne pourrais-tu pas essayer d'être un poil plus menaçant Bébé N°1 ?

« Mais qu'est-ce que c'est que cette juiferie ? Tu crois vraiment que ça me fait peur des bébés avec des armes ? »

« Bah on dirait pas comme ça, mais c'est super dangereux un nouveau-né avec un flingue ! Tu sais jamais quand ni où ils vont tirer et vu qu'ils n'ont pas vraiment conscience de ce qu'ils font, ils n'ont aucun remords à le faire. »

« Ah oui, c'est vrai que formulé de cette façon, ça fait froid dans le dos... Bon, t'as gagné, je me rends. »

« AH YES ! Je suis trop fort ! Allez hop, tous dans le van ! »

Le Berlingo de Citroënˢ : ...
Bébé N°3 : Il dit rien le van ?
Stallone : Bien sûr que non, parce que Citroën c'est une marque de qualité chrétienne !

On est même pas à la moitié du film que le méchant est déjà capturé ! Y'a pas à dire, ils sont vraiment efficaces ces américains !

« Tu fais moins le malin maintenant, ex-copain Gibson ? »

« Non mais de toute façon, tu ne peux pas comprendre ma façon de penser, parce que tu es trop un jui- je vais dire un gentil ! Et probablement un juif aussi. »

« Alors de un, je suis un bon chrétien de la sainte église de la droite conservatrice américaine feat. Je$u$ et de deux, je comprends tout-à-fait que tu es un méchant qui est méchant et c'est tout. »

« Même pas vrai ! Et puis je suis sûr que tu ne sais même pas pourquoi j'ai trahi les Expendables en premier lieu ! »

« Au hasard, je vais dire que c'est parce que tu es un méchant ? »

« Ah ! N'importe quoi, je le savais que tu allais dire ça, mais la vérité en fait, c'est que toi et Wesley, vous vouliez toujours faire des trucs de gentils parce que vous étiez justement des gentils. C'était logique, sauf que... SAUF QUE ! Moi, je voulais faire des trucs de méchants, et même pas parce que j'étais méchant. Même si je l'étais pour le coup, mais ça c'est complètement hors sujet. Bref, quand je vous ai dit que je voulais faire des trucs de méchants, juste une fois pour changer, parce que c'était plutôt monotone de toujours faire des trucs de gentils, vous m'avez dit non. Je vais pas te mentir, ça m'a un peu énervé, donc j'ai décidé de vous trahir, mais pas parce que je voulais vous trahir, non, ça aurait trop simple, et quand on a des copains, on ne les trahi pas. Non, si je vous ai trahi, c'est parce que c'est un truc de méchants et comme je viens de te l'expliquer, un truc de méchants, c'est justement ce que je voulais faire, donc je l'ai fait, c'était super rigolo ! Sauf que vous avez décidé de vous vexer ! Honnêtement, j'ai pas compris pourquoi ; les copains, c'est pas censé se vexer entre eux. Du coup, c'est un peu vous qui m'avait trahi en fait. C'est moi la victime ici ! Surtout que tu m'as tiré dessus et ça fait suuuuuuper mal ! Mais bien sûr, comme tu t'en es rendu compte, je ne suis pas mort et même que j'ai survécu. Et si tu veux savoir pourquoi, c'est parce que sinon y'aurait pas eu de film. Donc bref, ce que j'essaie de dire, c'est que c'est probablement la faute des juifs. Comme d'habitude. »

« ... »

Bébé N°1 : ...
Bébé N°2 : ...
Bébé N°3 : ...
Bébé N°4 : ...

« ... »

« Mais c'est complètement con ! »

« Ah bravo, tu m'as énervé, puisque c'est comme ça, je vais utiliser ma colère pour faire exploser le van ! »

« Désolé de te le dire ainsi, mais ça ne fonctionne pas comme ça les explosio- »

« Boum boum, j'étais le van Berlingopoil de de Citroënfesse ! »

Oh mon dieu ! Contre toute attente, Mel Gibson a réussi à s'échaper ! Et en plus il a kidnappé les bébés de Stallone et la pile de flingue qui va avec ! Et Stallone est laissé pour mort dans une rivière... Je sais pas si je vais réussir à me remettre du choc... Mon héros ! Vaincu par un antisémite ? Comment vais-je faire pour continuer à vivre maintenant que cette image morbide pèse telle une épée de damoclès flottant au-dessus de ma vision idyllique du mond-

« Non mais je suis toujours en vie, hein. »

OH PUTAIN ! Le roller-coaster émotionnel ! C'est IN-CRO-YA-BLE ! OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOH ! Et même qu'après, v'là les Harrisons qui débarquent pour le fustiger.

« Bon... C'est quand même la deuxième fois que tu te fais sévèrement bananer là, je commence à croire que t'es un peu un naze en fait. »

« Et je dirais même plus : Tu t'es fait nazer, t'es sévèrement une banane ! »

« Tiens, vous vous engueulez plus ? »

« Non, on a décidé que ce running gag commençait à fatiguer, donc on s'est ré-orienté vers une dynamique de type dupont et dupond. »

« Et je dirais même plus : Tonnerre de Bachibouzouk de Brest ! »

« Arrête, c'est le capitaine Haddock ça. »

« Et je dirais même plus : Oups, j'ai merdé. »

« Bon, d'accord, c'est joli votre routine comique, mais moi ça m'aide pas à retrouver ex-copain Gibson, mes bébés et ma pile de flingue. »

« Et bien à ce sujet, il nous a envoyé une vidéo de rançon. Tiens, regarde ça : »

« Et je dirais même plus : Par Toutatis ! »

« Ah putain, mais comment ça marche cette merde ? Allo ? ALLO ? Bon, la loupiote est allumée, alors on va dire que ça marche. Bref, ce message est à destination de Stallone ! Je sais que je t'ai laissé pour mort dans une rivière, mais bon, il reste 45 minutes de film, ce qui veut dire que tu n'es pas vraiment mort et que tu dois très probablement être en train de préparer ta vengeance. Donc bon, moi ça m'emmerde un peu, alors plutôt que d'attendre que tu me tires dans le dos, je vais te dire exactement dans quel pays totalitaire fictif je me trouve. C'est le Per-Per-zakstan. Ah, et au passage, si tu ne ramènes pas ton petit cul sexy d'ici 24 heures, je vais tirer sur les otages un à un. Et pour être plus clair, je vais commencer par les bébés et ensuite la pile de flingue. Allez, bisou. Mais pas sur la bouche par contre ! Parce qu'en plus d'être antisémite, je suis aussi homophobe. J'veux dire, autant tout cumuler tant que j'y suis ! »

« Oh mon dieu ! Il va tirer sur les flingues ? Y'a pas plus anti-américain que ça ! Les bébés encore, je veux bien, c'est un méchant après tout, mais les flingues ? Cette fois, ex-copain Mel Gibson a dépassé les bornes des limites ! Je vais tellement lui péter la gueule qu'il va avoir mal ! Vite, donnez-moi une carte avec une grosse flèche rouge dessus que je sache où aller ! »

« Ah non, plein le cul de photoshopper des mappemondes, tu n'as qu'à t'acheter un GPS comme tout le monde ! Allez hop, j'me casse ! »

« Et je dirais même plus : ne t'inquiètes pas Stallone, je fais semblant de suivre le truc du Dupont et Dupond pour que mon imposteur baisse sa garde et ensuite, PAF, dans les roubignoles !! »

« Ahah ! Je le savais ! »

« Quoi ? Mais comment est-ce possible que tu m'aies entendu ? »

« C'est parce que je l'ai fait exprès de dire que j'allais partir, mais en réalité je suis resté pour te tendre un piège, espèce d'imposteur de mes fesses ! »

« Même pas vrai ! Et puis avec ta grosse tête de cul, c'est définitivement toi l'imposteur de mes fesses  »

« Bon, pendant que vous vous engueulez, je vais aller m'acheter un GPS. »

Ohlala, c'est bientôt la scène d'action finale ! Je sens que ça va dépoter grave !

« 15€ pour un GPS, il est vraiment bas le coup de la vie dans les pays de l'Est ! »

«  ¡Buenos Dias, amigo Caballo Semental Yé suis de retour ! »

« Copain Banderas, je t'ai déjà dit "non". Donc c'est non. »

« Mais voyons amigo Stallone ! Yo soy Antonio Banderas ! Tout le monde sait très bueno que si je suis dans le film, c'est pour faire les escena de accion, pas pour apparaître dans une seule scène de deux minutio ! »

« Certes, certes... »

«  Y también tu ne peux pas olvidar que tu n'as plus de Compañero de equipo, ni de recién nacido ! Et même que el que traduce es un gilipollas ! Alors, qu'en dis-tu ? »

« J'en dis que j'ai besoin de la traduction parce que jé rien comprit. »

« Mais tu ne vas pas la faire en solo cette misión. Tu as besoin d'un Antonio Banderas. »

« T'as peut-être bien raison... Bon allez, tu es engagé ! »

«  ¡Hurra, alegría y felicidad en los corazones de los hombres!. ¡Y estoy tan feliz de que me abstendré de matarte esta noche!... Pardon, yé veux dire : y'espère que notre collaboration sera fructueuse. »

« Si tu le dis.. Bon, je vais préparer ce maudit avion de satan pour un dernier vol, tu m'aides ? »

« Non, yé vais rester à côté et raconter un máximo de trucs pas drôle très très vite. »

Incroyable, moi qui pensais qu'Antonio Banderas n'était là que pour un petit caméo, et bah non ! En fait, il va faire la bagarre avec Stallone lors de la dernière scène d'action ! C'est génial ! Youpi !

« Ok, l'avion est prêt à partir, tu as fini tes blagues nulles copain Banderas ? »

«  Cómo estás tú ? Yau de, sartén !  »

« Bon, dans le doute, je prends ça pour un "oui". Allons-y ! »

« Attends amigo Actor que desempeña el papel principal en Rambo: primera sangre, yé crois bien qu'il y a des personas avec des armes-à-feu sur la piste ! »

« Quoi ? Des gens avec des armas de fuego ? Tu penses que ce sont des figurants de scène d'action ? »

« Non, ils ont l'air d'être des personnages relativement importants et joués par des acteurs dont le nom apparait sur le poster du film, mais maintenant imagine que j'ai déclamé cette réplique avec des mots aléatoires en espagnol. »

« Des acteurs qui sont sur le poster ? Tu veux dire François Hollande ? »

« Mais non espèce de con, c'est nous. »

« Ar ! On a décidé de revenir dans l'intrigue du film ! »

« Ǿuåis, pårce que çå fåit quårante minutes qu'ǿn est pås åppåru à l'écrån et que çå fåit lǿng ! »

« Techniquement, ça fait seulement 20 minutes depuis notre dernière scène, mais elle a été coupée de cet article parce que c'était pas intéressant. »

« Ar ! Ta gueule copain Couture ! »

« Les copains ! Vous êtes de retour ! »

« Bah bien sûr, on allait pas t'abandonner ! Ça ne s'abandonne pas les copains. »

« Tiens, c'est bizarre, il semble bien que vous avez essayé à plusieurs reprises de m'abandonner sur le bord de l'autoroute pourtant ! »

« Oui, mais toi c'est différent... »

« Ok d'accord, j'accepte complètement cette explication ! »

« Bon allez les copains, tous à bord de l'avion du démon, on va aller poutrer sa race à ex-copain Gibson. Par contre, je vous préviens tout-de-suite y'a un type bizarre qui raconte n'importe quoi en espagnol dedans, je vous conseille de l'ignorer. »

«  En primer lugar, siempre me resulta impactante y doloroso reclamar el monopolio del corazón. ¡No tienes a señor Mitterrand, el monopolio del corazón! No lo tienes ... Tengo un corazón como el tuyo que late a su ritmo y que es mío. No tienes el monopolio del corazón.  »

OUI ! Ils sont enfin là, de retour pour la première fois à l'écran depuis ce qui m'a semblé être une eternité entière, même si ça ne fait que 40 minutes dans cet article et 20 minutes dans le film ! J'adore trop cette scène ! C'est iconique ! C'est culte ! C'est cédille !

L'avion : Vroum vroum, j'étais l'avion !

« Je suis bien content qu'on soit enfin débarrassé de ce véhicule tout aussi aéronautique que satanique ! Et en bonus, on est juste à côté du repère secret de ex-copain Gibson, on peut y marcher tranquillou. »

« Persǿ, j'åuråĭş préféré qu'ǿn évĭte le cråşh. »

« Mais de toute façon, t'es jamais content toi ! »

« Ṁåĭş ṯự ḿễ ḟåĭş şåʢṝéḿễ₦ṯ ʢhĭễṝ ḹễ ʢhåựvễ, ĵễ ṯễ ṝễṕṝễ₦dş ḿǿĭ qựå₦d ṯự ṯễ ṕḹåĭ₦ş ¿ »

« Et après, vous vous plaignez quand je dis des "cosas" en espagnol ? »

« Ar ! Mais ça c'est parce qu'on aime pas les étrangers, c'est différent. »

« Taisez-vous les copains, on est arrivé ! »

Vend - QG secret, pas cher, parfait si vous aimez réparer des trucs.jpg

« Il a quand même une sale gueule ce truc, t'es sûr qu'on est au bon endroit ? »

« Mais bien sûr ! Et c'est logique d'utiliser un bâtiment qui s'est déjà pris une guerre dessus pour faire la guerre, il a de l'expérience ! Puis, c'est pas si horrible que ça, imagine avec un bon coup de peintu- »

« Vroum vroum, je suis le repère secret de Mel Gibson »

« Ah putain ! Le repère secret, il parle ! Comment c'est possible ? »

« Ar, c'est une abomination ! Tirez-lui dessus ! »

« Mais non attendez les copains ! On ne risque pas de blesser les bébés ? »

« ... »


AH ! J'ai envie d'interrompre l'action pour vous dire que c'est trop génial, mais c'est tellement génial que je n'ai pas la moindre idée de comment vous dire que c'est génial ! AAAAAAAAA !

« Attendez les copains ! Je viens de me rappeler, y'a aussi une pile de flingues dans le repère secret ! »

« QUOI ? On a failli blesser des armes à feu ? »

«  Santa Maria !  »

« Ar, comme il a dit ! Sans sa maria ! »

« Ne vous inquiétez pas les copains, j'ai un plan : on va rentrer dans le bâtiment, récupérer les armes et éventuellement les bébés, ressortir. Puis ensuite, et seulement ensuite, on tire. C'est compris ? »


Donc là, les Expendables entrent dans le repère secret. Alors est-ce qu'ils vont trouver ce traitre de méchant de sagouin de Mel Gibson ? Peut-être que oui, peut-être que non. Qui sait ?

Et bien MOI, je le sais ! Et oui, j'ai déjà vu le film 158 fois tellement il est trop excellent ! Donc non, ils ne le trouvent pas. Mais ils tombent bien sur les armes et les bébés.

Bébé N°1 : Bababi !
Bébé N°2 : Gouga ?
Bébé N°3 : Ah ! Vous êtes enfin là, j'en avais marre des autres, ils n'ont aucune conversation !
Bébé N°4 : Mais on t'emmerde d'abord !!

« Voilà les bébés et la pile d'armes ! »

« Vite ! Attrapez-les tous ! »

«  ¿Como la iglesia católica?  »

« C'est probablement parce que je suis con, mais je n'ai pas du tout compris ce que tu viens de dire... Pourquoi tu nous parles de l'église catholique tout d'un coup ? »

« C'est quand même étrange... On n'a même pas eu besoin de tuer des dizaines de figurants pour arriver ici. C'est un peu... Décevant... »

« Et bah tu n'auras pas à être déçu longtemps... Parce que tu seras bientôt mort ! »

« Ex-copain Gibson ? Mais qu'est-ce que tu fous dans la télé ? »

« Je te parle en direct depuis mon véritable repère secret ! Tu pensais vraiment que j'allais te donner les vraies coordonnées ? T'es bien un juif toi ! »

« Quoi ? »

« Ouais, je vais pas te mentir, cette dernière insulte, je suis pas sûr qu'elle fasse du sens niveau stéréotype... Oh et puis on s'en fout, car tu vas mourir ! Vous êtes tombés dans mon piège comme des gros nazes et maintenant mon armée d'homme de main va vous faite bobo ! »

« Vroum vroum, nous sommes les méchants ! »

« Haha ! Ils vont tous vous tuer parce que je leur ai demandé poliment ! Haha ! »

Oh non ! Mais comment nos héros au physique d'olympiens vont-ils se sortir de cette situation sans issue ? Je sais que c'est mon 159ème visionnages et que, du coup, je sais exactement comment ça va se finir, mais c'est tellement bien fait que le suspense me prend toujours et je ne peux pas m'empêcher d'avoir peur pour eux !


« Boum boum, nous étions les méchants ! »

« Mais qu'est-ce que quoi ? Et même que comment ? Vous les avez tous tués mes hommes de main ! Ah bah puisque c'est comme ça, j'envoie un deuxième bataillon ! Et je continuerais d'envoyer des bataillons jusqu'à ce que je me décide à y aller moi-même parce qu'ils sont incapables de vous buter ! »

« Vroum vroum, nous sommes le second bataillon ! »

« Ça fait un peu beaucoup de gens quand même ! Je ne suis pas sûr qu'on arrive à y survivre. »

« Vraiment ? »

« Non, j'déconne et puis y'a les deux Harrisons qui viennent de débarquer en hélico, regarde : »

L'hélico : Vroum vroum, je suis un hélico complètement différent de celui que Mel Gibson pilotait au début du film !
Harrison Ford 1 ou 2 : Salut les cons ! J'apporte Jet Li pour qu'il fasse du soutien aérien !
Harrison Ford 2 ou 1 : Non c'est moi qui ait apporté Jet Li pour qu'il fasse du soutien aérien !


« KARATÉ ! »
BADABOUM

« Bien joué copain Li non halluciné ! Allez les gars, on envoie tout ce qu'on a ! »

« OK ! »

Et là, ça devient épique ! Non pas qu'avant ce ne l'était pas, mais maintenant, ça l'est encore plus ! Et ça... Ça c'est beau !

« Ar ! PAN PAN PAN »

BADABINGBOUM

« PAN PAN PAN »

BADAPAFPIFBINGBOUM

« Euh... Pan, je suppose ? »

Euh...BADARADAPATRAPAFPIFBINGBOUM, je suppose ?

«  ¡Efectos de sonido de arma de fuego!  »

PATATRABADARADAPATRAPAFPIFBINGBOUM (Mais en espagnol)
« Pour Frodon. »

PATATRASCHMILBLICKBADARADAPATRAPAFPIFBINGBOUM

« Bonjour et bienvenue à Taco Bell ! »

PROUT

Y'a tellement d'action, d'explosions et d'action une seconde fois parce que j'ai la flemme de bien faire une règle de trois ! C'est le film d'action le plus filmique d'actionnique de tous les temps et même aussi d'une bonne partie des espaces ! Et c'est le moment du combat final entre Stallone et Mel Gibson ! J'en jouis d'avance !

« Bon, y'en a marre de tout ce judaïsme impuni, Stallone ! JE VAIS TE PÉTER LA GUEULE ! »

« Mais, c'est n'importe quoi ex-copain Gibson, tu n'as même pas de flingues, comment vas-tu faire la bagarre ? »

« Mais je n'ai pas besoin de flingue... CAR JE SUIS UN FLINGUE ! »

« ... »

« ... »

« Quo- »

« PAN PAN PAN ! »

« Ah le con ! »

« PAN Hahaha PAN tu ne t'y attendais PAN pas à celle-là ! PAN! »

« Non, mais tu as oublié un truc ex-copain Gibson ! »

« PAN Mais quoi PAN donc, mon cher PAN Stallone ? PAN! »

« Comment fais-tu pour recharger une fois ton magazine vidé ? Parce qu'en suppo, ça risque de prendre du temps ! »

« ... Ah merde ! »

« Et te voilà à vide ! Tu es à ma merci ! »

« Ah ça non, car je vais faire des arts martiaux dans tes dents et tu rigoleras mieux, tu vas voir ! »

« Parce que tu sais faire des arts martiaux toi ? »

« Mais bien sûr ! Le KARATÉ est en moi ! »

« Ok, je te fais ça tout de suite ! »

« ... »

« ... »

« PUTAIN SI JE TROUVE LE CON QUI A FAIT CE JEU DE MOT NUL, JE VAIS TE LE TRANSFORMER EN JUIF ! »

« Bon, j'en ai marre de tes bêtises, je vais te tuer. PAN ! »

« Arg, je suis mort. »

« Bien fait ! Ça t'apprendra à être un méchant de film d'action. »

Et c'est sur ce moment de bravoure incroyable que le film se termine. Allez, vite, passons à la conclusion :

CONCLUSION
(En compagnie de Jean-Bernard Conclusion, expert en conclusion.)
Jean-Bernard Conclusion.png
Quote1.png   Bof, j'ai trouvé ça moins bien que le deuxième volet. 4/10   Quote2.png





Logo Dé bons films v2.png
Des fois on se fait tout un film,
pour rien - 2020 ™


48px-Video-x-generic.svg.png  Portail du Cinéma



Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.